La tête dans les étoiles

L’été, le beau temps, les vacances, tout se prête en ce moment à passer une nuit à la belle étoile avec son enfant et lui proposer un voyage extraordinaire dans le ciel tout en restant à la maison ! 

Voici quelques idées pour effectuer un « voyage » réussi ! 

Depuis la nuit des temps, le ciel fascine celui qui l’observe. Et il n’y a pas d’âge pour cela. 

Il faudra juste choisir la bonne nuit (un ciel bien dégagé), le bon endroit (si vous habitez à la campagne, votre jardin sera parfait, sinon faites quelques kilomètres pour fuir la pollution lumineuse) et le bon équipement (en réalité, pour les premières observations, vous n’avez pas besoin d’équipement particulier, sinon une tenue bien chaude, une couverture douillette pour s’étendre et une carte du ciel tournante pour suivre et retrouver les constellations).

Puisque c’est les vacances, nous vous proposons une observation en deux temps. 

La première, sans aucune explication, juste la contemplation ! Quelle joie et quel souvenir mémorable pour un jeune enfant, d’être doucement réveillé par ses parents au milieu de la nuit, pour l’inviter à contempler un des plus beaux spectacles que nous offre le ciel ! Proposez à votre enfant de venir s’étendre près de vous sous une couette bien chaude dans le jardin et de regarder le ciel, de s’émerveiller. Pas besoin de mots, le spectacle est étourdissant. 

L’été, il faut attendre minuit pour que l’obscurité soit suffisante. Et il faut compter environ 10 minutes pour que près de 2000 étoiles se révèlent à nos yeux. 

En prenant ce temps, vous pouvez en profiter pour expliquer à votre enfant que certains animaux vivent la nuit, ce sont des animaux nocturnes. Nous, nos yeux sont fait pour la lumière, nous sommes des êtres diurnes. C’est pour cela que la nuit nous ne voyons pas bien. Il faut que nos yeux s’adaptent. 

Pendant cette observation, votre enfant vous posera peut être quelques questions. Répondez-lui, et si vous ne savez pas, programmez avec lui le lendemain un moment de recherche pour répondre à ses questions. 

Les questions qui peuvent venir concerneront peut être cette grande tâche blanche dans le ciel, la voie lactée, notre galaxie ! Elle contient plus de 200 milliards d’étoiles !!!

Votre enfant remarquera aussi peut être que certaines étoiles brillent plus que d’autres. Certaines sont plus visibles que d’autres car elles sont plus proches ou plus chaudes. 

Et nous n’observons pas que des étoiles : il y a aussi les planètes ! On peut notamment observer Vénus à l’oeil nu : c’est elle, l’étoile du berger, que l’on observe bien à l’aube ou au crépuscule. 

Si votre enfant est observateur, il vous dira peut être qu’il voit des étoiles de différentes couleurs. Et il aura raison. La couleur de l’étoile varie en fonction de sa température. Plus elle tire vers le bleu, plus elle est chaude, et jeune. Parce qu’une étoile, c’est une énorme boule de gaz qui brûle pendant des millions ou des milliards d’années. 

Dans les jours qui suivent cette observation, vous pouvez vous plonger avec votre enfant dans des livres d’astronomie, pour répondre à ses questions et soutenir son intérêt. 

C’est compliqué de travailler sur les étoiles, elles sont fixes les unes par rapport aux autres mais nous ne les voyons pas toujours à la même place.

C’est parti pour un grand tourbillon : la terre tourne sur elle-même en 24h, et autour du soleil en un an !

N’hésitez pas à matérialiser ces mouvements avec vos enfants : dans l’obscurité, placez une forte lumière qui représente le soleil, invitez votre enfant à prendre un globe dans sa main, à le faire tourner sur lui même et à observez le jour et la nuit sur la terre. 

Si vous avez un tapis des saisons, et la chaîne de l’année, vous pouvez aussi sortir ce matériel pour retravailler sur l’année avec votre enfant, et le déplacement de la terre autour du soleil. 

(cf l’article sur le temps)

Après cela, expliquez à votre enfant que le jour, les étoiles sont noyées dans la lumière du soleil. La nuit, nous pouvons les voir, surtout si la lune n’éclaire pas trop et s’il n’y a pas de nuage. 

C’est parce que que nous tournons sur nous-mêmes et autour du soleil que les étoiles semblent se déplacer sans le ciel, au long de la nuit et au cours des saisons.

Pour retrouver les étoiles, il y a très longtemps, les hommes ont tracé des traits entre elles et ont créés des dessins : les constellations. Ils ont ainsi fait de notre ciel un grand livre d’histoires, peuplé de créatures fantastiques ! 

A cause des mouvements de la terre, on ne peut pas voir toutes les constellations toute l’année. Recherchez avec votre enfant un disque ou une carte du ciel mois par mois pour qu’il repère les constellations visibles. 

Certaines, comme la Grande Ourse sont visibles toute l’année. 

Vous pouvez proposer à votre enfant des cartes de nomenclatures des constellations, ainsi que des cartes à poinçonner et des cartes à broder. 

Parlez aussi à votre enfant de l’étoile polaire, qui représente le bout du manche de la petite Ourse. Elle sera aussi précieuse qu’une boussole lors de la prochaine observation car elle indique toujours le nord ! 

Tiens ! Avez vous déjà abordé les points cardinaux avec votre enfant ? Cela peut être une bonne occasion ! 

Lorsque votre enfant s’est bien familiarisé avec le ciel, et s’il est demandeur, proposez-lui une nuit à la belle étoile!!!

Pour cela, reprenez les conseils de la première observation. Ajoutez-y la carte du ciel du mois, ainsi qu’une lampe torche couverte d’un film rouge pour conserver l’adaptation des yeux à l’obscurité, et éventuellement des jumelles. 

Emerveillez-vous, recherchez les constellations et inventez-en de nouvelles… Peut être aurez vous aussi la chance de voir des étoiles filantes ? 

Sylvie d’Esclaibes

Laisser un commentaire