La géométrie et les bonbons !

La géométrie et les bonbons ! 

L’apprentissage se fait par la répétition. Mais quand cette dernière est rébarbative, les enfants se lassent et le résultat est loin d’être satisfaisant. 

Voici donc une façon amusante de revoir les formes géométriques, toujours par l’observation et la manipulation. 

Il vous faudra pour cela un paquet de bonbons type « gomme » ou pâte de fruits, assez mous, et des pics à brochette et cure-dents. 

En fonction de la notion que vous voulez revoir avec votre enfant, vous pouvez sortir le plateau du cabinet de géométrie correspondant (ou si vous ne l’avez pas les figures que vous aurez réalisé en papier) ou encore les solides de géométrie…

Ici, nous voulions revoir les différents polygones. Nous avons donc sorti le plateau du cabinet de géométrie des polygones ainsi que le petit livret réalisé il y a plusieurs mois. 

L’enfant a été invité à choisir dans son livret un polygone, à en relire le nom et à le fabriquer, en plantant les pics dans les bonbons, formant ainsi les côtés et les sommets (on en profite pour réutiliser les termes exacts!)

Après avoir réalisé plusieurs polygones (et mangé un bonbon!) l’enthousiasme était encore grand et nous sommes passés aux solides. Le travail en 3 dimensions est beaucoup plus compliqué. Là encore, on revoit les notions de sommets, arêtes et faces, qui sont clairement identifiées.

Il est important de bien se garder d’intervenir, de laisser l’enfant se tromper, réessayer, chercher puis parvenir seul au résultat attendu. Et les techniques d’assemblage sont nombreuses, l’enfant pourra y parvenir d’une façon bien différente que celle que l’on aurait choisi. 

Joie de voir le visage des enfants s’illuminer après un gros effort, en contemplant leur chef-d’oeuvre ! Pour sûr, ici, la pyramide à base triangulaire nous aura donné du fil à retordre, mais elle est maintenant bien fixée dans nos mémoires !

« Sans aucun doute, l’association du sens tactilo-musculaire et du sens visuel aide-t-elle de façon remarquable la perception des formes ; elle en fixe la mémoire. »

Maria Montessori

Qu'en pensez-vous de cet article sur mon blog Montessori ?