Ah ! Si les meubles nous parlaient…

Joël Philippin, n’est pas uniquement cofondateur et directeur administratif des Ecoles Montessori Athéna, il a aussi une deuxième activité qui est une véritable passion dans laquelle il excelle : il est ébéniste-marqueteur depuis plus de 40 ans au sein de son atelier « l’Atelier Stefansen ». Cette longue expérience l’a conduit vers l’écriture d’un livre qu’il vous présente :

« Lorsque à 26 ans je suis devenu lauréat du concours des meilleurs ouvriers de France dans le domaine de la marqueterie, j’étais employé dans l’atelier d’un grand antiquaire parisien où nous effectuions la restauration de meubles souvent prestigieux, des meubles parfois extraordinaires qui avaient sans doute vécu aux siècles précédents au sein d’hôtels particuliers ou dans de magnifiques châteaux, partageant la vie de personnages célèbres sous les règnes de Louis XIV, de Louis XV où de Louis XVI.

C’est ainsi que petit à petit j’ai imaginé ce que pouvaient avoir vécu ces meubles sur lesquels je travaillais. En effet, le fait d’avoir côtoyé au quotidien de grands personnages et d’avoir assisté aux petits et grands évènements de l’histoire avait dû élever leur âme et enrichir leur mémoire d’une façon extraordinaire. Je me disais : Ah si je pouvais dialoguer avec ce secrétaire en marqueterie, ça serait merveilleux, si cette table de salon pouvait parler de sa vie, ce serait extraordinaire… C’est ainsi qu’est né le roman « Acajou amer » que j’ai écrit avec passion pendant plusieurs années et qui est édité par les Editions Vérone.

Ce roman, « Acajou amer » se divise en deux tomes qui ont pour titre « Le cèdre des Barbares » pour le livre 1 et « La reine des perles » pour le livre 2. Ce sont trois histoires très vivantes et étroitement imbriquées qui se situent à des époques et dans des lieux différents : de nos jours auprès de Jean-Yves, ébéniste talentueux dans l’atelier d’un grand marchand d’antiquités et sur le site d’un château en Normandie, en Biélorussie, à Minsk et à Nesvizh, avec Basilia, qui termine la restauration du palais des princes Radziwill récemment inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, ainsi qu’à Paris, dans l’atelier de l’ébéniste de la reine, Jean-Henri Riesener, ébéniste prodigieux, à la fin du règne de Louis XVI et pendant les grands bouleversements de la révolution française.

Vous pouvez d’ores et déjà commander le premier tome, « Le cèdre des barbares » chez votre libraire ou l’acheter en ligne sur les sites de la FNAC, d’Amazon, Cultura, Decitre, etc.

Le livre 2, la reine des perles, sortira également aux éditions Vérone en janvier 2021.

Sylvie d’Esclaibes

Laisser un commentaire