L’art à la manière de Calder

« Pourquoi l’art devrait-il être statique ? En regardant une oeuvre abstraite, qu’il s’agisse d’une sculpture ou d’une peinture, nous voyons un ensemble excitant de plans, de sphères, de noyaux sans aucune signification. Il est peut-être parfait mais il est toujours immobile. L’étape suivante en sculpture est le mouvement ».

Alexander Calder


C’est intéressant de travailler autour de l’oeuvre d’Alexander Calder avec des enfants, à bien des égards !

Tout d’abord, pour l’artiste lui-même. Alexander Calder est un personnage joyeux, débordant de créativité et d’inventivité. Cela se reflète dans ses œuvres pleines de vie et de couleurs ! Et cela depuis son enfance !

A 8 ans, Calder a eu son atelier et ses premiers outils ! Ses parents étaient artistes et ont vraiment cherché a développer les talents de leur enfant. Il utilise alors toute sorte de matériaux pour réaliser ses œuvres. Il aime jouer et inventer des choses nouvelles. Et il restera ainsi toute sa vie. Il fabrique des jouets, des poupées pour sa sœur. En grandissant, il fait des études d’ingénieur, ce qui lui sera très utile dans ses réalisations postérieures.

Les enfants peuvent facilement s’identifier à cet artiste, qui toute sa vie a créé avec peu de choses de valeur mais toujours avec ingéniosité. Morceaux de bois, bouchons de liège, fil de fer, autant de matériaux que les enfants peuvent trouver dans leur quotidien. Très vite, ils prendront l’habitude de Calder de remplir leurs poches d’objets trouvés pour leur futures créations !

Son œuvre très complète permet un véritable travail de la part des enfants : peinture, sculpture, réalisation de mobiles, de stabile, etc.

Chaque œuvre permettra à l’enfant de mieux connaître les techniques de l’artiste d’une part, mais aussi de travailler de nombreuses compétences d’autre part.

En fabriquant des statues et des jouets, les enfants travaillent leur sens de l’observation, leur dextérité et leur habilité, leur créativité aussi !

A travers la peinture, l’enfant développe son sens artistique, sa connaissance de l’art plastique, la dextérité, le sens du détail et de l’observation et bien plus encore.

Créer un mobile ou un stabile à la manière de Calder permet de travailler autrement les notions géométriques, de prendre conscience du mouvement, de réaliser une œuvre en 3 dimensions.

Enfin, étudier l’oeuvre de Calder, c’est plonger à pieds joints dans le début du XXe siècle. Ce dernier a fréquenté Picasso, Jean Arp, Robert Delaunay ou encore Einstein… De quoi faire de belles ouvertures !!!

Sylvie d’Esclaibes

Laisser un commentaire