Un beau cadeau pour les petits et les grands curieux

Il n’est pas toujours facile de trouver une idée de cadeau pour un enfant, surtout si on souhaite que ce cadeau soit vraiment utile et instructif. 

Aujourd’hui, nous vous soufflons une idée : un microscope

Le microscope est un cadeau qui a bien des atouts. Le plus grand à nos yeux : il éveille la curiosité des enfants ! Très vite, votre enfant va être subjugué par l’univers de l’infiniment petit ! Il va vouloir tout observer ! 

Choisissez un matériel de bonne qualité et un vrai microscope. 

Présentez à l’enfant les différentes parties qui le composent et expliquez-lui leur utilité. Vous pouvez fabriquer des cartes de nomenclature afin que l’enfant s’imprègne bien de ces termes et puisse facilement les réutiliser. 

  • Montrez-lui d’abord la potence, qui sert à transporter le microscope. 
  • Le pied assure la stabilité du microscope, il doit être placé sur une surface plane et stable. 
  • L’oculaire est la lentille qui va permettre de grossir l’échantillon. C’est dans cette lentille qu’il faut regarder. 
  • Le tube sépare l’oculaire des objectifs.
  • Le revolver porte-objectifs tourne et permet de choisir l’objectif : faible, moyen ou fort. 
  • Les objectifs permettent de grossir l’échantillon, 4x, 10x ou 40x. Expliquez à l’enfant que les lentilles doivent toujours être propres et qu’il est important de ne pas y mettre les doigts pour pouvoir observer correctement l’échantillon. 
  • Vient ensuite la platine et les valets : c’est ici que l’on positionnera la lame : sur la platine et coincée sous les valets. 
  • Le diaphragme ou condenseur est composé d’ouvertures de différentes tailles qui permettent de laisser passer la lumière à travers l’échantillon. 
  • Les vis vont permettre d’ajuster la netteté de l’échantillon. La vis macrométrique doit être utilisée en première, elle permet de monter ou descendre la platine. La vis micrométrique permet une mise au point plus fine. 

Présentez-lui très lentement, étape par étape, comment on installe le microscope, puis comment on fabrique un échantillon, comment on choisit l’objectif et comment on effectue la mise au point. 

Prenez le temps de bien lui expliquer comment on manipule le microscope pour qu’il puisse ensuite le manipuler seul, sans avoir peur de l’abîmer tout en sachant qu’on lui confie un matériel fragile et de valeur. Cela favorisera son autonomie et le développement de sa confiance en lui. 

Pour la première observation, choisissez d’observer quelque chose de simple, comme des bactéries dans le lait du yaourt. Expliquez préalablement à votre enfant que la vie est partout, et qu’il en existe des formes que l’on ignore complètement car on ne peut pas les voir à l’oeil nu. Expliquez lui rapidement ce qu’est une bactérie. 

Pour l’observation, vous aurez besoin du microscope bien sûr, avec une lame et une lamelle, d’un yaourt nature, d’une pipette et si possible de bleu de méthylène qui facilitera l’observation des bactéries. 

A l’aide de la pipette, prélevez une goutte du liquide surnageant du yaourt. Déposez cette goutte au centre de la lame. prélevez ensuite une goutte de bleu de méthylène et déposez-la sur la goutte de yaourt. 

Posez la lamelle sur le mélange. Essuyez à l’aide de papier absorbant le liquide qui pourrait déborder. 

Si l’enfant à l’habitude de se servir d’une loupe, vous pouvez d’abord lui proposer d’observer l’échantillon à la loupe. Il se rendra ainsi bien compte de la puissance du microscope ! 

Choisissez le plus gros objectif (x40) et observez les bactéries au microscope. 

Le bleu de méthylène les a colorées, ce qui facilite leur observation. 

Si votre enfant est intéressé, répondez aux questions qu’il vous pose. Vous pouvez lui expliquer que les bactéries sont les premières formes de vies qui sont apparues sur terre. 

Nettoyez et rangez ensemble bien soigneusement le microscope.

Il est à parier que votre enfant aura beaucoup aimé cette expérience et aura envie de la renouveler… 

Il aura peut-être envie par lui-même d’observer beaucoup de choses… l’observation au microscope n’est pas toujours aisée et les réglages sont parfois fastidieux. Laissez-le essayer, proposez-lui de l’aide lorsqu’il se décourage et surtout expliquez lui que l’observation du vivant et de la nature est pleine de mystères et que l’on ne parvient pas toujours à obtenir les résultats que l’on souhaiterait. 

Proposez-lui un petit carnet dans lequel il pourra faire des schémas de ses observations. En fonction de son âge, montrez-lui comment on réalise un schéma, avec un titre et une légende, en utilisant un crayon et une règle. Laissez à sa disposition des livres dans lesquels il pourra trouver des réponses aux questions qu’il se pose. 

Vous pouvez lui proposer d’organiser son petit carnet par thèmes : le corps humain (observation de cellules buccales, de sang, de fragments d’os, de cheveux…), l’eau (goutte d’eau provenant d’une marre, provenant d’eau de pluie, d’eau de mer, etc.), les insectes (une aile de mouche, de papillon ou autre partie, etc.), les végétaux (différentes parties d’une fleur), du papier (avec différentes traces : écriture, crayon, pastels, encre, peinture…)

Bonne découverte ! 

Sylvie d’Esclaibes

Laisser un commentaire