Quand mesurer le temps devient un jeu d’enfant…

La notion du temps est complexe et abstraite. On estime que l’enfant peut commencer à la maitriser correctement autour de 8 ans.

Or, dans notre quotidien, nous y faisons constamment référence.

Alors comment accompagner nos jeunes enfants pour qu’ils trouvent des repères afin de se situer dans le temps ?

La pédagogie Montessori est très riche dans ce domaine et l’enfant va pouvoir observer, ressentir et vivre le temps de façon concrète et progressive, en fonction de son âge et de ses questionnements.

Les images séquentielles

Dans un premier temps, l’enfant commence par exercer son sens de la chronologie avec les notions « avant » et « après », à l’aide d’images séquentielles.

Il est toujours intéressant de fabriquer des images séquentielles car elles serviront de nombreuses fois et dans différents contextes, et notamment pour des activités de langage et d’expression écrite.

Vous trouverez beaucoup d’images ou de puzzles séquentiels sur internet et dans le commerce. Mais elles sont aussi très simples à fabriquer et si vous utilisez des photos de votre quotidien et de vos enfants, ils auront beaucoup de plaisir à les manipuler. L’activité sera d’autant plus concrète.

Vous pouvez ainsi photographier votre enfant à différents moments de la journée, ou à différentes étapes d’une activité qu’il mène, imprimer et plastifier ces photos et vous fabriquer ainsi très facilement des cartes. 

En ce qui concerne la mesure du temps et l’appréhension de la chronologie, il est très important de bien se centrer sur les notions « avant » et « après », en pointant les images du doigt, et sans apporter d’autres précisions si votre enfant ne vous pose pas de question. L’acquisition de ces deux notions est très importante car c’est le début du repérage dans le temps.

Commencez avec deux cartes, puis trois, puis quatre… Votre enfant sera ensuite capable de remettre une histoire dans l’ordre chronologique. Vous pouvez alors lui demander de vous raconter l’histoire qu’il vient de remettre dans l’ordre et l’inviter à utiliser des adverbes de temps tels que « d’abord », « puis », « enfin », afin qu’il associe le bon vocabulaire à la structuration de sa pensée.

Le tellurium Montessori

Lorsque l’enfant a acquis ces premières notions de chronologie, il peut se familiariser à l’alternance du jour et de la nuit en observant la rotation de la Terre sur elle-même grâce au tellurium Montessori.

Il s’agit d’un matériel de démonstration du mouvement de la Terre et de la Lune autour du Soleil. Le tellurium n’est pas une réplique de la réalité car il ne respecte pas les dimensions ni les distances mais il permet de nombreuses observations :

– la Terre qui tourne sur son axe et les effets de cette rotation qui sont le jour et la nuit

– la révolution de la Lune autour de la Terre en quatre semaines, ainsi que les différentes phases de la Lune

– La révolution de la Terre et de la Lune autour du Soleil sur la durée d’une année

A la suite de ces découvertes, beaucoup d’activités concrètes peuvent suivre :

Pour reconnaître le jour et la nuit 

Liez toujours les apprentissages aux observations concrètes : le matin, on regarde le soleil se lever (si l’horaire le permet), le soir, on observe les étoiles…Le vécu sera toujours le meilleur des apprentissages.

Vous pouvez ensuite fabriquer des petites étiquettes jour/nuit si votre enfant est lecteur ou avec un dessin de soleil et un autre de lune si votre enfant ne lit pas. Trouvez ensuite des images représentant la nuit et le jour et demandez à votre enfant de les classer sous les étiquettes.

Vous pouvez également prolonger cette activité en proposant à votre enfant de classer des animaux nocturnes ou diurnes, à l’aide de petites figurines ou de photos d’animaux.

Aborder la notion de journée à l’aide de la chaîne de la journée

Il s’agit d’une chaîne de perles qui représentent, par leur couleur, les vingt-quatre heures d’une journée.

Cette chaîne est très simple à fabriquer. Il vous faut 24 perles en bois assez grosses, de la ficelle et de la peinture ou de l’encre pour teinter les perles.

Elle s’utilise avec une étiquette par heure de la même couleur que la perle correspondante, une carte avec une action symbole pour chaque heure (si votre enfant n’est pas lecteur, vous pouvez reprendre les images séquentielles du déroulement de la journée, en veillant à ce qu’il y ait une action pour chaque heure, si votre enfant est lecteur vous pouvez écrire les actions), une carte de couleur par heure de la même couleur que l’heure correspondante, des images ou des petits objets symbolisant les différentes activités de la journée de votre enfant et un globe terrestre (idéalement le globe Montessori).

Pour présenter cette activité, vous pouvez expliquer à votre enfant que chaque perle représente une heure de la journée.

Posez la chaîne du jour autour du globe terrestre, de manière à ce que les « heures » de la chaîne se déroulent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Ensuite vous pouvez raconter à votre enfant le déroulement d’une journée, heure par heure, en faisant tourner le globe dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et en le positionnant de façon à ce que l’Europe se trouve en face de l’étiquette heure correspondant à votre récit. Il est important que votre enfant participe activement à ce récit en plaçant les petits objets ou les images marquant les différentes étapes de la journée.

Aborder la notion de semaine à l’aide de la roue de la semaine.

Encore une fois, il s’agit d’un matériel peu onéreux, facile à fabriquer. Si vous le disposez à la hauteur de l’enfant dans sa chambre ou dans la cuisine, il pourra l’utiliser quotidiennement et se familiariser en douceur avec la notion de semaine.

Pour fabriquer votre roue, vous aurez besoin d’une grande feuille cartonnée, d’une règle, d’une paire de ciseaux, d’un compas, d’un rapporteur, de colle, d’une attache parisienne et de photos ou dessins évoquant les jours de la semaine.

Une fois votre roue fabriquée, vous pourrez instaurer un rituel du matin, en proposant à l’enfant de pointer la flèche sur le bon jour et échanger ensuite sur ce qu’il va se passer dans la journée. Petit à petit, vous pourrez introduire les notions « hier », « demain », « avant-hier », « après-demain ».

Vous pouvez procéder de la même manière pour réaliser d’autres roues : la météo, les saisons, la journée…

Petit à petit, vous aiderez ainsi votre enfant à ancrer ses repères dans le temps

La poutre du temps

Parallèlement à ces activités, vous pouvez réaliser une poutre du temps. Il y en a beaucoup dans le commerce si ce travail vous semble fastidieux. Vous pouvez aussi en télécharger gratuitement, comme par exemple sur le blog hoptoys :

La poutre du temps est un calendrier qui représente tous les jours de l’année et qui permet de prendre conscience du temps qui passe sous forme de longue frise. Les enfants pourront y noter tous les évènements marquants de leur vie : les anniversaires, le jour de la rentrée des classes, les vacances, la venue d’un être cher à la maison, les fêtes, etc.

Il s’agit donc d’un formidable outil pour appréhender la notion de temps, mais aussi de passé, présent, futur.

N’hésitez pas à rendre cette poutre la plus concrète possible en y collant des photos, des souvenirs, des repères concrets pour que votre enfant l’utilise au maximum.

Dans la mesure du possible, la poutre devra être accroché d’un seul tenant (il faut trouver un grand couloir!) pour faciliter sa lecture par l’enfant ! Si vous n’y parvenez pas, vous pouvez la couper en plusieurs parties, par saison ou par trimestre par exemple. Pensez bien à accrocher la poutre à la hauteur de votre enfant. Chaque jour, invitez le à coller l’étiquette du jour ou à cocher la case correspondante au jour.

Observer les saisons

Là encore, encrons les apprentissages dans le concret.

Rien de mieux pour comprendre le cycle des saisons que de se promener régulièrement en forêt… En septembre, on ressort les bottes et les anoraks, les feuilles tombent des arbres et crissent sous nos pieds, on peut en faire des batailles, des bouquets… on cueille des mûres, on ramasse des champignons, on sent l’odeur de l’humus, on observe les insectes qui se cachent dans l’écorce des arbres, on va écouter le brame du cerf…

En hiver, on apercevra facilement des animaux sauvages, des lièvres, des chevreuils ou des faisans qui fuient les chasseurs et cherchent à se nourrir… Les arbres nus permettrons d’observer plus facilement les écureuils. Pour sortir on s’habille chaudement… C’est aussi le moment de repérer les arbres à feuillage caduc et ceux à feuillage persistant…

Les sous-bois se couvrent de jonquilles, premiers bourgeons, premières fleurs, premières feuilles… Le printemps arrive, la vie reprend puis explose, peu à peu on enlève le manteau puis les pulls… Et enfin voici l’été…

On l’a dit plus haut, il est possible de fabriquer une roue des saisons, de travailler à partir de cartes de nomenclature.

Dans la pédagogie Montessori, on utilise le « tapis des saisons », que vous pouvez fabriquer avec de la feutrine. Chaque quart de tapis représente une saison. Il vous faudra pour cela 1 mètre de feutrine souple 180gr/m² verte, 1 mètre de feutrine jaune, 1 mètre de feutrine orange et 1 mètre de feutrine bleu.

Vous pourrez ensuite assembler les tissus, les coudre puis tracer un cercle de 61 cm de rayon. Coupez le tissus sur le cercle et faites un ourlet.

Ce tapis sera utile pour travailler à l’aide des cartes de nomenclature des saisons (fruits, légumes, vêtements, activités…) Vous pouvez aussi utiliser des photos de familles prises à différentes saisons et demander à votre enfant de les classer. Soyez attentifs à avoir un nombre équivalent de photos pour chaque saison. Enfin, vous pouvez aussi l’utiliser pour y déposer vos trésors glanés dans la nature.

Aborder les mois de l’année

La chaîne de l’année est une chaîne de 366 perles, représentant les jours de l’année. Chaque mois est symbolisé par une couleur différente. Afin de bien le distinguer des autres jours, le 29 février est laissé couleur bois ou blanc.

Vous pouvez tout à fait réaliser cette chaîne vous même sur le même principe que la chaîne de la journée. Afin de vous faciliter la tâche et de ne pas avoir à peindre manuellement toutes les perles, vous pouvez tout à fait tremper vos perles dans des bains d’encre, en utilisant 12 couleurs en dégradé. Pour compléter cette chaîne, vous pouvez fabriquer 12 étiquettes aux couleurs des mois.

La présentation de cette chaîne est simple. Placée en rond, autour du tapis des saisons, et avec les étiquettes des mois, les enfants peuvent égrainer chaque jour compter combien il y a de jours dans chaque mois, placer des étiquettes avec des dates importantes, situer les équinoxes. Cette chaîne est parfaite aussi pour expliquer ce qu’est une année bissextile…

Encore une fois, les enfants mobilisent leurs sens pour s’approprier la notion de temps

La promenade de l’anniversaire

Chaque fête d’anniversaire est aussi l’occasion d’aborder le temps qui passe. En effet, il est parfois difficile pour un enfant de répondre à la question : « A quoi sert un anniversaire ? »

Dans la pédagogie Montessori, l’anniversaire d’un enfant est l’occasion de mettre en place une petite cérémonie qui relie sa vie à l’univers. C’est le moment de lui expliquer la relation entre le temps qui passe, la Terre et le Soleil. Une année, c’est le temps qu’il faut pour que la Terre fasse le tour du Soleil. Peu à peu, l’enfant va prendre conscience de sa place sur Terre.

Pour réaliser cette petite célébration, vous avez besoin d’une grosse bougie, d’autant de petites bougies que d’années à fêter (bougies type chauffe-plat) et le tapis des saisons, un globe terrestre, les étiquettes des mois et une photo par an de votre enfant.

La grosse bougie est allumée au centre du tapis et les étiquettes des mois sont disposées autour en respectant les saisons. Indiquez aux enfants que la grosse bougie représente le Soleil : une grosse boule de feu brillante qui ne s’éteint jamais. Rappelez aux enfants que la flamme de la bougie est brûlante et qu’il ne faut donc pas trop s’en approcher. Donnez à l’enfant dont c’est l’anniversaire le globe , en précisant qu’il représente la Terre, notre planète.

Vous pouvez expliquer aux enfants que la Terre tourne autour du Soleil et qu’il lui faut toute une année pour faire un tour. Proposez à l’enfant dont c’est l’anniversaire de faire lentement le tour du tapis en partant de son mois de naissance, tandis que vous racontez sa première année en commençant par sa naissance et en disposant les photos rappelant les souvenirs. A la fin de la première année, vous pouvez allumer une première bougie que vous disposez en face de l’étiquette du mois de naissance de l’enfant. L’enfant fera autant de tour que son âge et vous pourrez raconter toute son histoire en l’agrémentant de photos.

Viendra ensuite le temps de souffler les bougies et de partager un bon gâteau !

L’arbre généalogique

Afin d’approfondir cette notion de temps, vous pouvez aussi réaliser un arbre généalogique avec votre enfant. Il prendra ainsi conscience des liens de parenté, de la durée dans le temps et de la chronologie de sa famille. Vous pouvez partir de votre enfant et remonter jusqu’à 4 ou 5 générations. Réalisez cette arbre avec votre enfant et laissez-lui le temps de réfléchir : où placer les frères et sœurs, les cousins et cousines, les grands-parents ?

Vous pourrez retrouver d’autres idées et des conseils pour la réalisation du matériel dans le Petit Montessori « Je mesure le temps« , duquel a été inspiré cet article. 

Sylvie d’Esclaibes

Publié par :Sylvie d'Esclaibes

Qu'en pensez-vous ?