5. L’écriture : témoignage de la grandeur de la civilisation égyptienne

On a expliqué que la période antique débute avec l’invention de l’écriture. Les hiéroglyphes sont une des premières formes d’écriture connues. Elles sont restées très longtemps un mystère. Grâce à la Pierre de Rosette et à Champollion, on peut aujourd’hui longer dans ce mystère, pour la plus grande joie des enfants !

1. Le rôle des scribes

Tout le monde ne sait pas écrire en Egypte ! Ce sont les scribes qui ont ce privilège. Toute leur enfance, ils sont préparés à cet art difficile. Les scribes ont une place très importante dans la société égyptienne. A la fin de leurs études, ils deviennent fonctionnaire à la cour. Ce sont des savants, dont on suit les conseils. 

Au tout début, les scribes écrivaient sur des tablettes d’argile. Mais cela était extrêmement compliqué et volumineux. Rapidement, les égyptiens ont fabriqué une forme de papier, à base de papyrus. Le papyrus est une plante qui pousse sur les rives du Nil. En taillant les tiges, en les superposant et en les compressant, les égyptiens on réalisé du papier fin, de très grande qualité, qui avant l’avantage d’être souple et de s’enrouler, ce qui facilité le rangement ! Ce papier a été appelé comme la plante, le papyrus ! 

Expérience : fabriquer du papyrus

Pour cela vous aurez besoin de : 

– 3 compresses stériles

– 1 paire de ciseaux

– 1 pinceau

– de la colle à tapisserie

– un peu de café.

Fabriquez de la colle à papier peint, en remplaçant la dose d’eau par du café pour lui donner une couleur marron. 

Prenez deux compresses, que vous couperez chacune en 4 bandelettes. 

Tissez les bandelettes comme sur la photo. Déposez les bandelettes tissées sur le carré de compresse restant. Badigeonnez de colle et laissez sécher. Voici votre papyrus ! 

2. Les hiéroglyphes

L’écriture des égyptiens était composée d’idéogrammes, c’est à dire de petits dessins représentant les objets dont on parle, et de phonogrammes, c’est à dire des signes évoquant des sons. 

Cela fait bien longtemps que les hiéroglyphes ont été découverts mais ils étaient impossible à déchiffrer. L’écriture avait sombré dans l’oubli, emportant avec elle son mystère… 

Durant la campagne d’Egypte de Napoléon Bonaparte, un pierre a été trouvée, la Pierre de Rosette, sur laquelle un texte a été écrit en plusieurs langues, égyptien ancien et grec ancien. Grâce à cela, le texte a pu être traduit. On attribut à Champollion la découverte du fonctionnement des hiéroglyphes, grâce à son travail sur la Pierre de Rosette. 

Réaliser une activité de codage

Vous pouvez à ce stade proposer à votre enfant une activité de codage, pour qu’il se rende compte du fabuleux travail de Champollion. 

Pour cela, vous pourrez fabriquer ou trouver sur internet un alphabet codé, où un symbole correspond à une lettre. En fonction de votre enfant, vous pouvez préparer un mot, une phrase ou un petit texte à décoder. 

Cette activité donnera peut-être envie à vos enfants de fabriquer leur propre alphabet ! 

Fabriquer des cartouches 

Votre enfant aura peut-être envie d’écrire en hiéroglyphe. Si c’est le cas, vous pouvez lui proposer d’écrire son prénom en hiéroglyphe et de réaliser un cartouche, qu’il pourra ensuite conserver en souvenir ! 

Pour cela vous aurez besoin : 

– de papier

– d’un crayon et éventuellement une gomme

– d’un tableau des hiéroglyphes. Nous avons utilisé celui-ci : https://www.rom.on.ca/sites/default/files/imce/hieroglyph-key-fr.pdf

Sur ce site : 

https://www.rom.on.ca/fr/education/activites/en-classe/hieroglyphes

Vous trouverez de précieux conseils pour aider l’enfant à écrire son prénom. 

Il faudra en effet expliquer à votre enfant que l’on écrit des sons, on ne transcrit pas des lettres. Ainsi, les lettres muettes ne sont pas inscrites, les sons composés peuvent n’être représentés que par un symbole… 

Nous vous conseillons de lire les informations sur le site ci-dessus avant de proposer l’activité à votre enfant, pour pouvoir ensuite lui expliquer avec vos mots. 

Dans un premier temps, il pourra écrire son prénom, puis barrer les lettres muettes et enfin chercher les symboles correspondants aux sons qu’il entend. 

Lorsque votre enfant est parvenu à écrire son prénom, vous pouvez lui proposer de réaliser un cartouche, c’est à dire d’inscrire son prénom à la manière des pharaons. 

Pour cela, vous pouvez lui proposer de le faire en argile, pour qu’il puisse façonner son cartouche, le décorer, y inscrire son prénom puis le peindre une fois qu’il sera sec. 

Je vous propose aussi de lire notre livre qui fait partie des Grands Récits de Maria Montessori : « L’histoire de l’écriture » ainsi que le cahier d’activités qui l’accompagne et qui propose beaucoup d’expériences et de jeux.

Sylvie d’Esclaibes

Publié par :Sylvie d'Esclaibes

Qu'en pensez-vous de cet article sur mon blog Montessori ?