Cultivons la culture !

Cultivons la culture !

« Les études scientifiques et les initiatives mises en œuvre sur le terrain montrent que la sensibilisation aux pratiques culturelles et artistiques favorise, dès le plus jeunes âge et avant même l’entrée à l’école maternelle, la curiosité, la construction et l’épanouissement de l’enfant. »

Le ministère de la culture en a pleinement conscience (cf source ci-dessous) et tant mieux car c’est ainsi que l’on trouve l’accès à de nombreux musées gratuits ou à tarif préférentiel pour nos enfants.

L’éveil culturel a un impact bien au-delà de ce que l’on peut imaginer sur nos enfants.

Et cela commence même bien avant la naissance. De nombreuses études montrent que, dans le ventre de sa maman, l’embryon est extrêmement sensible à la musique qu’elle écoute, et tout particulièrement à la musique classique.

Les œuvres de Beethoven, Mozart ou Bach favorisent la concentration et la réalisation d’opérations mentales compliquées. Dès la grossesse, elles rendent encore plus fort les stimulants cérébraux du bébé.

Après sa naissance, l’enfant, en plus de sa sensibilité musicale, va peu à peu affiner ses sens et notamment la vue. Il va tout d’abord être très sensible aux contrastes de couleurs. Ainsi, dès les premières semaines de sa vie, il appréciera déjà des œuvres d’art bien spécifiques. Vous pourrez trouver quelques idées dans le livre l’art des bébés, aux éditions Palette.

Tout-petit, l’enfant va aussi manifester un vif intérêt pour le monde du spectacle. Il sera extrêmement sensible à une représentation musicale ou théâtrale, comme le montre ce témoignage de Laurent Dupont, metteur en scène et comédien, qui intervient dans des crèches :   « J’ai commencé à chanter, sans savoir à quoi m’attendre, et les bébés se sont progressivement rapprochés de moi. Deux choses m’ont paru incroyables : ils se sont naturellement assis pour m’écouter, et ils ont pris garde à laisser une distance de quelques mètres entre moi et eux, me ménageant ainsi un espace scénique » (source ci-dessous)

Il n’est jamais trop tôt non plus pour proposer des sorties culturelles aux enfants. Il faut juste savoir s’adapter à leurs attentes et à leurs capacités de concentration pour que ce moment soit toujours un temps de plaisir partagé et qu’il en garde un bon souvenir et l’envie de revivre l’expérience.

Une sortie au Louvre pourra être un temps de découverte extraordinaire pour les enfants si on ne décide pas de faire une visite exhaustive ! Il faut accepter également d’avancer au rythme de l’enfant, en s’arrêtant longuement lorsqu’il semble passionné, en accélérant lorsque l’on voit qu’il fatigue.

Il faut aussi que les visites aient du sens pour l’enfant et qu’il puisse faire des connexions entre ce qu’on lui propose et ses connaissances. Il est donc important de bien préparer la visite en fonction de l’enfant.

Oui, c’est vrai, un enfant de cinq ans peut avoir autant de plaisir à passer une journée Chambord qu’à passer une journée à Dysneyland !

Il appartient à l’adulte d’être créatif pour faire de ces sorties culturelles de vrais moments de joie.

Une visite de château en déguisement de chevalier ou de princesse peut être un moment inoubliable, surtout s’il on a pris le temps auparavant d’entrer à pieds joints dans l’histoire du lieu avec l’enfant en lui faisant endosser un rôle.

De même, aller visiter la galerie de paléontologie et d’anatomie comparée à Paris après avoir étudié le grand récit de l’histoire de la vie sera un vrai moment d’extase pour les enfants qui pourront  passer en fonction de leur âge des minutes entières à observer les fossiles et les squelettes en tous genres. Ils ressortiront avec l’envie d’aller plus loin dans leurs connaissances.

Nous avons aussi la chance en France d’avoir des monuments historiques et culturels dans la plupart des villes et des villages. Il appartient à l’adulte d’éveiller le sens de l’observation de l’enfant au cours de ses promenades et de ses déplacements. Entrer dans une église et expliquer à l’enfant la différence entre l’art gothique et l’art roman, observer des gravures, des vitraux, des sculptures. S’interroger sur les personnages représentés, etc.

Au détour d’une rue, lui montrer des anciens écriteaux, s’interroger sur les plaques apposées aux murs. Observer les fleuves et les rivières, prendre une carte pour retrouver la source et l’embouchure. Regarder le nom des rues, se demander qui a vécu ici, etc. En développant la curiosité de l’enfant, on l’éveille aussi à l’art et à la culture.

Très jeunes, les enfants sont aussi en mesure d’assister à des représentations théâtrales, des spectacles (de marionnettes ou autres). Emmener un enfant de quatre ans qui aime la danse à l’opéra pour voir un ballet restera un moment inoubliable.

Plus tôt on aura sensibilisé nos enfants à la culture, plus ils seront demandeurs.

Ce bagage culturel sera de plus un atout indéniable pour leur croissance et leur épanouissement.

Par ailleurs, proposer à l’enfant de pratiquer une activité artistique est là encore un moyen de le sensibiliser concrètement à la culture. Bien plus, cela participera activement à son épanouissement et aura des répercussions profondes et immédiates dans sa vie.

Un enfant pratiquant le théâtre aura une aisance sociale et une capacité à s’exprimer en public qui lui servira tout au long de sa vie.

Un enfant qui pratique un instrument de musique développera son oreille, sa sensibilité, ses connaissances musicales, mais aussi sa capacité de concentration, son sens du travail et de l’effort. Il a été prouvé qu’il existe une corrélation étroite entre la pratique d’un instrument et la réussite scolaire.

Un enfant qui aime dessiner trouvera dans une activité artistique et graphique un véritable moyen d’expression et de reconnaissance. Le dessin et la peinture développent chez l’enfant la mémoire, les capacités à communiquer, les aptitudes à résoudre des problèmes, la mobilité, permettent également une amélioration de l’intelligence émotionnelle, etc.

La liste n’est pas exhaustive.

Aux adultes d’être suffisamment observateurs pour voir dans quels domaines peuvent s’épanouir les enfants qui leur sont confiés et leur donner toutes les opportunités d’enrichir leurs connaissances.

Et n’oublions pas que « l’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. » Maria Montessori

Sylvie d’Esclaibes

sources : https://www.culture.gouv.fr/Actualites/L-eveil-artistique-des-jeunes-enfants-passerelle-vers-l-acces-a-la-culture

Laisser un commentaire