Gérer ses émotions : les bénéfices de la relaxation et de la méditation avec les petits…

Nous sommes parfois démunis face aux émotions fortes qui envahissent nos enfants, ou face à une excitation quasiment incontrôlable. 

Elles surviennent souvent de façon imprévue, dans des situations où nous pouvons éprouver de la gêne, face par exemple à un regard extérieur, ou encore à un moment où nous ne sommes pas disponibles pour notre enfant… Nous sommes parfois tentés de les stopper de façon « violente », pour qu’elles s’arrêtent tout de suite, d’étouffer toutes ces manifestations pour ne plus les voir. 

En tant qu’adulte, reconnaissons-le, nous pouvons avoir du mal à gérer notre colère, notre frustration, notre chagrin, notre énervement… Et nous sommes parfois bien plus exigeants avec nos enfants qu’avec nous-mêmes ! 

Accepter son enfant dans toutes les dimensions de son être, c’est accepter aussi ces moments de colère, de frustrations, etc. Ils ne sont effectivement pas évidents à gérer, et il faudra en plus s’adapter à chaque enfant qui, en tant qu’individualité propre, vivra chaque émotion de façon différente. Mais le jeu en vaut la chandelle. Apprendre à son enfant à comprendre ce qu’il ressent, et lui donner les clés nécessaires pour gérer ses émotions plutôt que de les cacher et de les enfuir en lui l’aidera toute sa vie, lui donnera confiance en lui, le rendra serein et aussi bienveillant.

Enfin, cela créera un véritable lien de confiance avec votre enfant. Les parents sont en effet les personnes qui témoignent à leur enfant un amour inconditionnel. Votre enfant saura qu’avec vous il n’y a pas de masque à avoir, on peut être vraiment soi-même. Ce qui de l’extérieur pourrait être perçu comme une faiblesse et un défaut sera dans votre famille le témoignage d’une confiance et d’une bienveillance à toute épreuve. 

Pratiquer avec son enfant des petits exercices de méditation et de relaxation lorsqu’il traverse une émotion forte lui permettra de trouver au fur et à mesure des ressources en lui-même pour vivre sereinement les moments difficiles et apprécier grandement les moments de joie et de bonheur. 

Dans l’ouvrage « Mes petites graines de sagesse« , que j’ai co-écrit avec Philippe Négaret et Noémie d’Esclaibes, nous proposons 18 ateliers guidés, sous forme de fiches pratiques, pour vous accompagner sur ce chemin. 

Les pistes données conviennent autant pour les tout-petits que pour les plus grands. Vous y trouverez notamment de façon détaillée et didactique beaucoup d’exercices de méditation et de relaxation, avec en plus une approche philosophique pour réfléchir avec votre enfant sur les émotions. Cet ouvrage est un véritable outil « clé en mains » dans lequel on peut venir puiser régulièrement et efficacement face aux difficultés que traverse notre enfant

Vous pouvez aussi réaliser de nombreux petits exercices de méditation et de réflexion avec votre enfant en dehors des moments de « crise ». Cela rendra d’autant plus facile le travail sur soi-même lorsque l’enfant rencontrera une émotion. 

Voici différentes pistes : 

– Parler des différentes émotions, les connaître et les comprendre (à travers des lectures, comme la couleur des émotions pour les émotions les plus courantes ou encore les livres de la collection petitzen qui sont très bien fait et proposent des petits exercices de sophrologie pour aider l’enfant dans certaines situations, comme la colère, la difficulté d’aller se coucher, la difficulté à se concentrer, la surcharge, le respect des limites…)

– pratiquer le yoga avec vos enfants : le plus facile, pour le faire régulièrement est très facilement, c’est d’avoir un ouvrage de référence. Il en existe beaucoup, nous avons un coup de cœur pour l’ouvrage chez Bayard, 100 % Yoga des petits : Bien dans son corps bien dans sa tête. Rien de plus facile. On tire la table du salon, on s’installe sur le tapis, on écoute une musique douce pour se calmer ou on boit lentement un grand verre d’eau, et c’est parti ! On choisit une page et on fait le petit exercice. On y prend vite goût, à ces petits moments partagés en famille, qui apaisent tout le monde !

– Se demander régulièrement, au cours des journée « comment te sens-tu ? » : l’enfant apprendra à réfléchir sur son état : j’éprouve de la joie, du bonheur, de la tristesse… On peut aussi prévoir un temps le soir, pour que chacun exprime la façon dont il a vécu sa journée. Et pourquoi ne pas prendre l’habitude, de temps en temps, de partager un temps en famille durant lequel chacun pourra exprimer librement, sans jugement son ressenti par rapport à ce qu’il aura vécu ? J’ai aimé cela, cela m’a fait de la peine quand tu m’as dit…, j’ai éprouvé de la tristesse lorsque… En apprenant à dire ses émotions et en acceptant les émotions des autres, on peut aussi travailler l’empathie, le pardon donné et reçu et bien sûr toujours la bienveillance et le respect.

Sylvie d’Esclaibes

Publié par :Sylvie d'Esclaibes

Qu'en pensez-vous de cet article sur mon blog Montessori ?