Le développement personnel

Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’épisode 14 de notre podcast « les adultes de demain ». réalisé par Sophie Lanis qui a un blog passionnant : sophielanis

Cet épisode est un interview d’Anne Cazaubon, Journaliste-Auteure-Chroniqueuse et spécialiste du développement personnel.

Je vous laisse avec Sophie :

J’ai écouté pour vous :

POURQUOI ECOUTER LE PODCAST EPISODE 14 VOUS FERA T IL DU BIEN ?

J’ai écouté attentivement pour vous cet épisode 14 et je vous propose ici quelques raccourcis pour mieux comprendre ce que cette écoute pourrait vous apporter.

Pour ce faire, je me demande si vous êtes une personne dans cette situation :

-Avez-vous déjà des enfants, et ou, êtes-vous une personne passionnée d’éducation, mais qu’un ou des souvenirs d’enfance difficile(s) à évoquer sans une montée d’émotion, vous interroge(nt) sur votre capacité à « rendre un enfant heureux » ?

-Vous intéressez-vous autant à l’éducation qu’au développement personnel ? Ce qui, en soi, est un pléonasme, me direz-vous : peut-on vraiment prétendre éduquer sans permettre à l’autre de se développer…et en se développant soi-même par une réflexion constante sur notre évolution en tant qu’humain ? « E DUCERE », en latin, signifie en effet : « conduire hors de… »

-Etes-vous tout simplement curieux.se de savoir ce que sont les constellations familiales, le chamanisme, une expérience de vie auprès de la vénérable AMMA ?

-Etes-vous pile à ce moment de votre vie ou vous hésitez à entreprendre un travail sur vous, mais que vous doutez du bien fondé d’aller « fouiller le passé » (par peur d’y rester coincé.e) ?

-Et vous demandez-vous en quoi ces expériences de découverte de soi, pour un adulte, peuvent TOTALEMENT LIBERER LES GENERATIONS SUIVANTES ?

-Avez-vous envie de vivre tout simplement apaisé.e , heureux.se avec vos enfants et, si vous n’en avez pas ou pas encore, simplement pour vous-même ?

Alors, venez… on part en voyage et si vous voulez l’écouter en plusieurs fois, voici des « raccourcis » sur les thèmes abordés , que ces citations introduisent, je trouve, à merveille :

  1. 10 premières minutes : GUERIR SOI MEME POUR GUERIR LES AUTRES 

  idée centrale : témoigner du fait que « C’est par les failles qu’entre la lumière. » Carl Gustav JUNG

Où l’on suit Anne, avec une grande émotion liée à son authenticité/humilité, à travers son propre parcours, de la danse derviche à l’EMDR, d’une retraite en Inde à des thérapies plus classiques, avec toujours la curiosité de chercher la lumière au bout du tunnel : un beau message d’espoir et de courage : tout est possible, même si votre cœur a été meurtri.

  • parcours d’une femme courage : le témoignage touchant de cette coach en développement personnel, du fond de la souffrance jusqu’à la transformation des épreuves en capacité à guider autrui.
  • de 10 à 25 minutes : LE POIDS DES SOUFFRANCES ANCESTRALES SUR LES EPAULES DES ENFANTS ?

idée centrale : Un enfant développerait-il donc  des maladies et des symptômes parce que ses ancêtres ont souffert sans guérir ?

«  Certains traumatismes sont tus parce que trop durs, indicibles. Les parents ne les ont pas digérés, métabolisés, parlés. Un secret s’est formé, qui pèse à travers les générations sur les épaules des enfants. Quand les choses ne sont pas dites, le corps peut parfois les exprimer: c’est la somatisation. Le corps de l’enfant devient le langage de l’ancêtre blessé. » Anne ANCELIN SCHUTZENBERGER.

Où Anne raconte, à travers sa pratique, comment on peut dénouer, par exemple, un trouble anorexique , mieux comprendre certains comportements (peur de parler en public, répétitions de vécu de rejet, de violences, d’abus, de difficultés à s’accorder de la valeur, etc), en mettant au jour l’histoire familiale, dans le seul but de PACIFIER LES LIENS

« Si on n’a pas travaillé sur soi, l’enfant vient agiter un petit drapeau rouge  exactement à un âge clé pour nous en déclenchant des terreurs nocturnes, un comportement « dit difficile ». L’enfant ne fait rien aux parents, il vient juste leur montrer où il en est ». Anne CABAUZON

  • Dénouer notre histoire familiale libère nos enfants, nous-même et… les enfants de nos enfants.  Parce que, si nous ne pouvons pas réécrire le PASSE, nous pouvons REPRENDRE LE POUVOIR SUR NOTRE VIE et AINSI, COUPER LES REPETITIONS et LIBERER LES ENFANTS :
  • de 31 minutes à 40 min  :  COMMENT, UNE FOIS LIBERE ,TRANSMETTRE LA PAROLE GUERISSANTE ?

Où l’on comprend qu’on peut « absolument tout dire en choisissant les mots » ANNE CABAUZON, et où on a des clés pour retrouver la paix , en apprenant « comment communiquer avec les enfants sur les traumatismes. A travers des exemples responsabilisants et déculpabilisants, on peut faire un parallèle entre les clés partagées et notre propre vie, ce qui rassure, soulage et conforte dans l’idée d’oser se faire accompagner…quelle fierté, donc, le jour où, guéri.e, on sentira que la fatalité n’existe que tant qu’on la subit  ! quelle joie pour nos enfants, de pouvoir grandir libre et plus heureux !

Le passage le plus doux de cet épisode est, je trouve, le moment où , finalement, on comprend qu’on a reçu AUSSI UN HERITAGE POSITIF de nos ancêtres.

  • Quoi dire aux enfants ? Et quand ? et Comment ? Des mots sur les MAUX, continuent le cycle de la vie …sans les souffrances, pour le BONHEUR DE NOS ENFANTS.
  • de 40 min à la fin : ET POUR LES ORIGINES PERDUES OU LES PROBLEMATIQUES MODERNES ?

Quand les origines sont complexes : adoption, PMA, homosexualité, amnésies traumatiques, abandon… où l’on apprend comment agir dans ces cas très particuliers, avec des exemples de constellations familiales.

  • TOUT est possible à qui cherche la paix, où comment, finalement, le travail sur les ancêtres est un RACCOURCI vers le bonheur en dépit de la complexité de notre famille moderne.

POUR CONCLURE : pour qui ?

Un épisode à ne pas manquer, tant pour les personnes qui sont simplement curieuses de développement personnel, que pour les parents et futurs parents qui ont « peur de reproduire » et s’interrogent sur un travail sur soi ou sur l’impact que leurs souffrances passées peuvent avoir sur leurs enfants. Je pense aussi à tous les enseignant.e.s qui sont perplexes devant les blocages de certains enfants : cet épisode peut offrir un autre regard sur les élèves accueillis et sur leur famille et… le conseiller délicatement à un parent qu’on sentirait prêt à… me semble une attention délicate pour « tendre une main » , « être un relais » qui amènera le parent à accepter de consulter… (on en revient toujours au bonheur du partage et du travail en réseau).

Bon voyage au cœur du pays en soi, prenez soin de vous.

Sophie LANIS

Laisser un commentaire