De l’art dans tous les sens avec le Carnaval des Animaux

De l’art dans tous les sens avec le Carnaval des animaux


Composé par Camille Saint Saëns pour une fête de mardi gras dans le but de faire rire, le Carnaval des animaux est une oeuvre bien connue qui réjouit les oreilles des grands comme celles des touts-petits. 

En effet, avec un orchestre plutôt restreint, des mélodies entrainantes qui plongent dans l’imaginaire; des tableaux qui s’enchaînent gaiement et une durée totale tout à fait raisonnable pour les enfants, son étude est aisée. 

Avec un peu de créativité, on peut en faire un travail artistique très complet. 

Tout d’abord, l’écoute instrumentale : écouter la musique classique et y prendre goût ! Pour une première écoute, vous pouvez tout à fait faire une brève présentation du Carnaval des animaux, puis visionner avec les enfants (le mieux étant bien sûr de les emmener à un concert si cela est possible) la totalité de l’oeuvre.

Les enfants pourront ainsi d’eux même repérer les sons des instruments en observant les musiciens jouer. Pour chaque animal, un instrument est mis en valeur. La flûte traversière pour la volière, la contrebasse pour les éléphants, le violoncelle pour le cygne, etc. 

A n’en pas douter, les enfants qui travaillent sur cette oeuvre aiguiseront facilement leur ouïe et seront ensuite capables de reconnaitre le son d’un piano, d’une clarinette, d’un xylophone, etc. Cela peut aussi être l’occasion de travailler sur les différentes familles d’instruments. 

Un travail sur la partition est aussi possible, en demandant tout d’abord à l’enfant ce qu’il entend : Est-ce que j’entends un son grave ? Aigu ? Léger ? Lourd ? La mélodie est-elle lente ? Rapide ? Faites mimer les animaux aux enfants sur la mélodie pour qu’ils vivent cela avec tout leur corps.

Vous pouvez ensuite faire un travail très simple sur les partitions en leur montrant que lorsque la mélodie est rapide, on voit beaucoup de notes, la partition est très remplie. Lorsqu’elle est lente, la partition est plus aérée. Lorsque c’est aigu, les notes sont situées sur le haut de la portée ou au dessus. Lorsque les sons sont graves, les notes sont plutôt sur la portée ou en dessous. 

En parallèle de cette étude musicale, vous pouvez travailler sur une oeuvre littéraire, le texte de Francis Blanche qui met des mots sur la musique. Pourquoi pas ne pas en apprendre une partie et monter un petit spectacle avec récitations…


Enfin, vous pouvez aussi réaliser avec les enfants un livre du carnaval des animaux, avec une page par tableau, en variant les techniques (peinture aquarelle, pastels, encre, crayons de couleurs, fusain, gouache, crayon graphite, voire même collage…). Les enfants s’approprieront ainsi cette oeuvre et en garderont une trace très personnelle.

Sylvie d’Esclaibes

2 commentaires

  1. Quelle merveille de projet qui vient titiller l’imaginaire et la créativité des enfants… Comme des grands ! Ça donne envie de s’y atteler tout de suite !!
    BRAVO, encore une belle manière d’apprendre !

Laisser un commentaire