Sortie théâtre avec les collègiens du Lycée International Montessori Athéna de Bailly

Sortie « Vipère au poing »

Il est pour nous très important d’emmener le plus souvent possible nos élèves au théâtre afin qu’ils puissent apprécier une pièce de théâtre avec le jeu des acteurs (ou de l’acteur) et ainsi avoir du plaisir à étudier une oeuvre.

Le concret est toujours très important dans nos établissements Montessori.
Vous pourrez lire ci-dessous un article rédigé par notre enseignante de français du Lycée International Montessori Athéna de Bailly :

« La classe de 4ème/ 3ème  a eu la chance de pouvoir assister vendredi 11 octobre à une représentation de Vipère au poing au théâtre Montansier de Versailles.

Le plus célèbre roman d’Hervé Bazin a marqué des générations d’écoliers, mais n’avait encore jamais été adapté au théâtre. Nous avons eu l’occasion d’assister à la toute première adaptation de l’œuvre, mise en scène par Victoria Ribeiro. Le comédien Aurélien Houver nous a quant à lui emporté dans un « seul en scène » poignant. On connait l’histoire de la violence de « Folcoche » envers ses enfants, et les élèves ont de suite été impressionnés par ce spectaculaire « duel » entre une mère et son fils. On a pu voir « combien les personnages sont sans pitié envers leur mère » souligne Elie après la représentation.

Pour les troisièmes qui vont bientôt travailler sur l’autobiographie, cette pièce est arrivée à point nommé comme une introduction vivante et visuelle sur laquelle nous nous appuyons en cours. Les quatrièmes quant à eux ont relevé la puissance du témoignage de Brasse-Bouillon, qui partage son histoire en s’adressant directement au lecteur. « C’est la vision d’une enfance racontée par un adulte mais avec son œil d’enfant. » nous résume parfaitement Maelyn.

Les élèves ont tout d’abord pu se confronter à l’écriture aiguisée d’Hervé Bazin, mais aussi apprécier ce qui fait la puissance du travail de l’acteur. Aurélien Houver a en effet incarné tour à tour chacun des personnages. Iléna a remarqué avec pertinence le fait que l’acteur « était très expressif » car il « nous a montré les moindres détails qui nous ont permis de caractériser les personnages. La « pause » de la mère de Jean était très bien mimée, à la fois gracieuse et stricte ».

En effet, la réussite de la pièce réside bien en cela : incarner la multiplicité des personnages en un seul jeu afin de nous permettre de plonger dans le témoignage d’un seul personnage. « L’acteur a voulu nous faire penser comme Jean, nous faire vivre l’histoire comme l’a ressentie Jean, et non comme l’ont vécue sa mère ou ses proches » rajoute Elie.

De nombreuses scènes ont impressionné les enfants, notamment celle de la célèbre « pistolétade » dans laquelle Jean mène la résistance contre cette mère cruelle en la regardant à table fixement. Gauthier nous a rappelé le fait que cette scène « était très bien illustrée » et qu’il y avait une « excellente gestuelle ».

A la fin de la pièce, un bord de plateau a permis aux élèves de poser des questions à l’acteur. Ce dernier a partagé avec eux ses intentions pour l’adaptation de cette pièce, afin de leur dévoiler un peu des « coulisses » de cet audacieux projet.

Nous avions travaillé jusqu’alors sur des extraits de l’œuvre en classe. Mais Théo ajoutera à la fin de la représentation « Je n’ai pas encore lu le livre, mais j’ai adoré l’adaptation et elle m’a donné envie de lire le livre pendant les vacances. ». La magie a bel et bien opéré. « 

Laisser un commentaire