Innovation pédagogique dans notre établissement Montessori de Bailly

Innovation pédagogique dans notre établissement Montessori de Bailly :

Ou quand l’utilisation d’un site mathématiques vient compléter notre pédagogie…

Et permet à nos élèves de progresser significativement !

Toujours en quête d’innovations pédagogiques pour accompagner au mieux nos élèves, nous avons adopté une application Web : Kwyk ; qui est un site internet d’exercices de mathématiques autocorrigés qui couvre les programmes de la 6ème à la Terminale.

Nous avons donc mis en place ce site pour toutes les classes de la 6ème à la Terminale. Déjà l’an dernier, l’enseignant de mathématiques et physiques de Terminale S l’avait utilisé pour les élèves pendant les révisions du bac.

Comment ça marche ?

L’établissement inscrit ses élèves auprès de Kwyk.

Une fois inscrit, Kwyk envoie l’identifiant et le mot de passe à chaque élève.

Chaque enseignant dispose d’un accès qui lui est propre. Il a accès à une interface qui lui permet de sélectionner des exercices pertinents portants sur des notions que ses élèves doivent maîtriser.

L’enseignant choisit le niveau : ici, la 4ème

L’enseignant choisit le chapitre qu’il souhaite aborder : les fractions

Ensuite, l’enseignant choisit les exercices à proposer aux élèves :

Ce corpus d’exercices constitue un devoir. L’enseignant décide aussi du temps pour réaliser le devoir (1 journée, 15 jours…)

L’élève reçoit son devoir : il doit réaliser une série d’exercices « uniques » : les valeurs numériques de chaque exercice sont différentes pour chaque élève.

Il est possible de proposer des devoirs différenciés, selon les lacunes de chacun : Kwyk analyse les exercices qui ont été donnés dans les devoirs et évalue les acquis de chaque élève.

En activant les devoirs différenciés, nous envoyons des exercices ciblés sur les difficultés de chaque élève afin qu’il puisse dépasser ses blocages et renforcer ses acquis. Ainsi nous sommes tout à fait dans le respect de la pédagogie Montessori qui considère que chaque élève est différent et que c’est aux enseignants de se mettre au niveau de l’élève et non l’inverse.

L’enseignant dispose d’un module de supervision : il voit à tout moment où en sont les élèves, les exercices réalisés, les réussite… Cela lui permettra de cibler son aide pendant les cours, encore une fois, nous sommes dans l’individualisation de l’enseignement :

Lorsqu’il a fini, l’élève voit s’afficher sa note. S’il n’est pas satisfait de sa note, il peut décider de recommencer son devoir : il refait la même série d’exercices, mais avec des valeurs différentes. Il peut donc refaire les exercices jusqu’à atteindre la note espérée.

Kwyk conserve la meilleure note de l’élève.

A l’échéance du devoir, l’enseignant reçoit par mail le bilan du devoir (notes et nombre de tentatives).

Qu’est-ce que ça apporte à nos élèves ?

Nous sommes dans une ère du « tout numérique » : nos élèves baignent dans cet environnement. Nous utilisons donc à des fins pédagogiques cet outil informatique avec lequel ils sont très familiarisés.

Cette approche rejoint celle de notre école : les élèves ne « subissent » plus la note mais ils deviennent pleinement acteur de leur note, car il suffit de recommencer pour s’améliorer.

Cela leur permet aussi de travailler à leur rythme, approche pédagogique qui nous est chère !

Il y a aussi une dimension de « challenge » : obtenir le meilleur score possible mais par rapport à soi-même ! Encore une fois, une valeur tout à fait Montessorienne !

L’accès à ce site pour nos élèves constitue donc un complément très utile :

  • Explication des leçons et des exercices par l’enseignant ;
  • Réalisation en autonomie d’une batterie d’exercices d’applications ;
  • Possibilité d’améliorer la réussite par la répétition, sous la forme d’un « jeu » ;
  • Possibilité d’atteindre l’objectif d’une note valorisante ;
  • Renforcement de l’implication des élèves qui, par ce média, prennent goût aux mathématiques ;
  • Aide aux enseignants : cet exerciseur leur permet de cibler finement les forces et fragilités de chaque élève.

Selon les utilisateurs de ce site, les enseignants gagnent jusqu’à 1 mois d’avance sur le programme, et raccrochent en moyenne 3 élèves par classe (sondage effectué auprès des utilisateurs de Kwyk au bout d’un an d’utilisation).

Je pense qu’aujourd’hui il est vraiment essentiel de revoir la façon d’enseigner en collège et en lycée en utilisant les nouveaux outils mis à notre disposition et qui sont si familiers des élèves.

Frédéric Dubern et Sylvie d’Esclaibes

Laisser un commentaire