La lecture est fondamentale pour le développement des enfants

La lecture est fondamentale pour le développement des enfants

Je suis ravie de partager avec vous cet article très intéressant paru dans « mieux vivre autrement » sur cette étude qui montre l’importance fondamentale de la lecture dès le plus jeune âge.

J’ai toujours été persuadée de cela et lors de nos formations Montessori que ce soit pour les parents, pour les enseignants, pour les professionnelles des crèches j’insiste toujours auprès des stagiaires sur l’importance de prévoir des moments de lecture aux enfants dès la naissance. On sait très bien que c’est ainsi que se développe le langage bien sûr, mais aussi l’imagination, la concentration, l’autonomie, etc… Nous avons aussi publié à la Librairie des Ecoles, les tout petits Montessori, qui permettent à tous ceux qui s’occupent de très jeunes enfants de présenter des livres très tôt.

Dans les classes de nos écoles, le temps de lecture quotidienne tient aussi une place très importante dans l’emploi du temps de chaque demi-journée. Les stagiaires en formation qualifiante reçoivent une formation sur la façon de raconter les histoires. C’est en effet important de le faire avec beaucoup d’enthousiasme, de joie, etc…

Le coin bibliothèque, que ce soit dans nos écoles ou dans le réseau de crèches Montessori Heididom dont je suis la directrice pédagogique, est toujours étudié avec soin afin de donner l’envie aux enfants de s’y installer tranquillement pour lire ou regarder un livre. Nous avons d’ailleurs créé, en partenariat avec l’atelier Stefansen, une jolie bibliothèque adaptée aux petits.

Les lettres rugueuses

Et enfin l’apprentissage de la lecture dans nos écoles se fait dès 2 ans 1/2 avec les jeux sur les sons, puis dès que ceci est compris, la présentation des lettres rugueuses puis tout le processus d’enseignement de la lecture selon la méthode Montessori. Cet enseignement est d’ailleurs présenté lors de nos formations « langage » pour les enfants de 3 à 6 ans.

La collection des Petits Montessori

Noémie d’Esclaibes, créatrice et directrice de l‘Ecole Montessori International de Bordeaux Gradignan, et moi-même publions d’ailleurs toute une série de petits cahiers d’activités pour l’apprentissage de la lecture à la Librairie des Ecoles.

Le matériel de lecture créé

Les élèves de nos écoles sont en général de bons lecteurs très jeunes et sont toujours passionnés par les livres.

Mais j’ignorais que le partage de livres favorisait le développement cérébral et vous allez le découvrir dans l’article ci-dessous.

Sylvie d’Esclaibes

 

« L’IRM a permis de démontrer l’association entre lecture et activité cérébrale pour les plus jeunes. De nouvelles preuves confirment que le partage de livres dans la petite enfance favorise le développement cérébral de façon fondamentale.

Parmi les conseils formulés aux parents, faire la lecture à leurs enfants très tôt en fait partie. L’espoir est que partager des livres ensemble aidera au développement du langage des enfants et, finalement, fera d’eux de bons lecteurs.

On savait déjà que la lecture avant de dormir (pas trop tard) ne dessert pas un enfant, bien au contraire. D’ailleurs, des preuves empiriques existaient déjà, beaucoup l’ont l’observé via la scolarité ; comparant ceux des enfants qui bénéficient d’une lecture avant le sommeil, par rapport à ceux qui n’ont pas cette chance.

Aujourd’hui, les preuves scientifiques sont faites que la lecture aux jeunes enfants sollicite différentes zones d’activité cérébrale. L’auteur de l’étude, le Dr. John Hutton, de l’hôpital pour enfants de Cincinati :

Nous sommes ravis de montrer pour la première fois, que l’exposition à la lecture durant la phase critique du développement, avant la maternelle, semble avoir une incidence significative sur la façon dont le cerveau d’un enfant traite les histoires.

Ainsi, les zones du cerveau sollicitées sont d’une importance capitale pour aider l’enfant à « voir l’histoire » au-delà des images, affirmant le rôle inestimable de la lecture pour favoriser et développer l’imagination. Pour apporter cette affirmation, les médecins ont examiné 19 enfants âgés de 3 à 5 ans, en scannant leur cerveau pendant différentes activités, dont une séance de lecture à voix haute.

Différentes questions leurs ont été posées, pour déterminer la fréquence des lectures auxquelles ils pouvaient assister, et les examens des IRM ont révélé deux zones particulièrement actives chez les petits sujets régulièrement exposés à la lecture. Sans surprise, ce sont les zones utiles à la compréhension narrative et à l’imagerie visuelle.

Évidemment, l’alphabétisation sera la première bénéficiaire de ce développement amélioré. Mais l’apprentissage ne serait pas le seul domaine concerné : le développement socio-émotionnel pourrait également être impacté par la lecture. Mais ce domaine est encore peu exploré, et il faudrait cette fois examiner les cerveaux des bambins lors d’une lecture par un proche, et par un enseignant par exemple, pour pouvoir établir si le lecteur a également son importance. »

 

 

2 commentaires

  1. Bonjour Madame D’Esclaibes,
    Existe-t-il un article sur la lecture des enfants plus grands? Je suis à la recherche d’une méthode pour des élèves allophones ou ayant de grosses difficultés d’apprentissages mais âgés de 10 ans.
    Merci d’avance pour votre réponse!
    Inès D.

    1. Bonjour, Je ne sais pas s’il existe des articles mais je sais que vous pouvez tout à fait utiliser la méthode de lecture que nous pratiquons en pédagogie Montessori et que ça fonctionne très bien. A bientôt. Sylvie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s