Les surdoués

Les surdoués

J’ai envie de partager avec vous un article paru dans Le Figaro Santé: le cerveau, article écrit par Sarah Lainé

J’ai déjà publié plusieurs articles sur le sujet car depuis 25 ans, j’ai scolarisé énormément d’enfants surdoués mais je pense que cet article est intéressant pour essayer de comprendre d’où vient cette intelligence et comment mieux les comprendre.

Montessori  pédagogie individualiséeEn effet les enfants surdoués n’ont pas leur place dans le système scolaire classique car il leur faut vraiment une pédagogie totalement individualisée et qui peut varier en fonction des années. Un lien important doit exister entre l’établissement scolaire et les parents de l’enfant surdoué car une façon d’organiser sa scolarité peut fonctionner pendant un temps puis n’être plus adaptée un mois plus tard. Donc il est essentiel de bien les observer et de suivre leur émotionnel de très près. Ce sont, comme le dit l’article, des enfants d’une grande sensibilité et très fragiles.

De plus, il faut une pédagogie individualisée adaptée au cas de chacun. Quelque chose peut fonctionner pour l’un mais absolument pas pour l’autre.

Il y en a déjà bien trop en échec scolaire et c’est tout à fait anormal. Le nombre d’enfants précoces en phobie scolaire que je rencontre chaque année est effrayant. Cela ne devrait pas exister.

Sylvie d’Esclaibes

Montessori pédagogie individualisée

Einstein.

« Aux États-Unis et en Chine, des chercheurs tentent d’identifier les particularismes de l’ADN de personnes surdouées. Si une certaine composante génétique est admise, l’environnement joue un rôle important.

Seules 2 personnes sur 100 présentent un QI supérieur à 130, la moyenne théorique se situe autour de 100. Le QI n’est pas une mesure de l’intelligence, mais une évaluation des certaines capacités intellectuelles. Ainsi, un QI élevé peut être un indice, mais n’est pas suffisant pour déterminer si une personne est surdouée.

“Ces individus n’ont pas seulement une intelligence supérieure, ils ont aussi une structuration particulière de la pensée”, observe Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne et auteur de Trop intelligent pour être heureux? L’adulte surdoué.

Les personnes surdouées sont très souvent dotées d’une sensibilité exacerbée. Elles perçoivent et analysent finement toutes les informations en provenance de leur environnement. Les surdouées ressentent ainsi les émotions plus que la moyenne. Du point de vue intellectuel, être surdoué ne signifie pas être plus intelligent, mais fonctionner avec un mode de pensée et de raisonnement différent.

Avec l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Les neuroscientifiques ont pu observer des organisations cognitives particulières dans le cerveau des surdoués. L’amygdale, une région notamment impliquée dans la régulation des émotions, est particulièrement vulnérable. D’où la sensibilité accrue.

Il a également été mis en évidence une vitesse de transmission de l’influx nerveux plus rapide et un développement plus “mature” de certaines zones du système nerveux. Ce qui expliquerait les grandes capacités de traitement et de mémorisation des informations des surdoués.

Par ailleurs, alors que la plupart des personnes sollicitent préférentiellement l’hémisphère gauche de leur cerveau, schématiquement celui de la rationalisation et de la logique, les surdoués présentent une prédominance de l’hémisphère droit. Or le cerveau droit traite les informations de façon simultanée et globale. “Les surdoués fonctionnent de manière plus intuitive, en associant des idées et non en faisant appel à la logique, à l’argumentation. C’est ce qui explique leur grande créativité et curiosité”, précise Jeanne Siaud-Facchin.

Le gène de l’intelligence n’existe pas.

Alors que les différences cognitives sont bien documentées, des équipes américaines et chinoises s’intéressent depuis plusieurs années à l’ADN des personnes surdouées. Pour l’instant, le gène des génies n’a pas été découvert. “Il existe une composante génétique, mais il est clair que l’intelligence ne peut être gouvernée par un seul gène”, indique la psychologue.

Même s’il est fréquent plusieurs enfants surdoués dans une même famille et qu’il existe des dispositions à la naissance, l’environnement joue un rôle primordial. “Un enfant présentant des capacités intellectuelles importantes peut ne pas les exploiter s’il grandit dans un milieu où l’intelligence n’est pas valorisée. Par ailleurs, bien qu’on puisse optimiser les performances intellectuelles via l’entraînement et l’apprentissage, il est impossible de “fabriquer” un surdoué”, observe-t-elle.

Publicités
Cet article, publié dans Apprenez vous-même à votre enfant - exercices, Bébé, Collège, Dyslexie, dyspraxie, enfants différents, Ecole Athéna Montessori Internationale, Enfants précoces - Phobie scolaire - Inadaptés au système traditionnel, Etude pédagogique, Lycée International Montessori, Maria Montessori, Maternelle, Primaire, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s