Le français au Lycée International Athéna

Enseigner le français au Lycée International Montessori AthénaMontessori français

Je suis ravie de partager avec vous la façon dont notre professeur de français enseigne sa matière du collège à la fin de la première. En effet, cette méthode permet vraiment à chacun de s’épanouir, elle a redonné aux élèves le goût d’écrire, de lire et de s’exprimer à l’oral. Aujourd’hui encore, une maman d’un élève de 2nde me disait : « c’est extraordinaire, mon fils atteint des summums dans l’écriture, il adore ça ! ».

Des élèves rédigent des scenarii de très grande qualité. Depuis 25 ans qu’existe mon établissement, c’est la première fois que le français suscite un tel enthousiasme et chez tous les élèves. Je remercie donc beaucoup Marie Robert pour la grande qualité de son travail, et l’extrême disponibilité et ouverture d’esprit dont elle fait preuve à l’égard de nos élèves. C’est pour moi extrêmement important que les élèves aiment lire, écrire et s’exprimer à l’oral. »

Sylvie d’Esclaibes

On me demande souvent pourquoi j’enseigne dans une école Montessori, et plus encore, dans celle-ci. Je réponds toujours que ce n’est pas par hasard. Que ni les élèves, ni les professeurs ne se retrouvent là par de fortuites circonstances. J’ajoute que c’est le seul lieu que je connaisse où l’exigence rencontre la bienveillance. Et c’est bien autour de ces deux notions que je construis chaque semaine mon programme.Montessori classe

Enseigner le français se réduit trop souvent à la transmission d’un ensemble de règles. Des règles à comprendre, des conjugaisons à connaitre sur le bout des doigts, des livres obligatoires à lire, des phrases à analyser. Ce n’est pas faux, et ces outils sont nécessaires, mais pour se les approprier, il faut encore saisir quelle liberté ils nous confèrent. Car enseigner le français, c’est aussi transmettre un savoir-être. Soumettre aux élèves des hypothèses, des propositions, des chemins qui leur permettront de réfléchir, de traduire leurs pensées, d’exprimer plus facilement leurs amours, leurs désaccords, leurs passions, leurs rêves… En somme de devenir des individus plus sûrs d’eux, plus accomplis, plus en présence avec eux-mêmes.

Au collège et en seconde, l’objectif est donc de donner un goût pour la matière, un goût pour la vie, et non uniquement dans la perspective d’un examen. Nous travaillons donc sur trois plans :

Montessori pédagogie

Etudier avec bonheur.

Le partage – Chaque semaine, un élève présente un « personnage » de fiction. Lire un livre, c’est avant tout rencontrer un univers et des individus de papier. Les raconter aux autres, c’est donner un peu de soi. Pour ceux qui ne lisent pas ou peu, on peut également utiliser un personnage de cinéma, de jeux vidéo, ou même un personnage inventé. L’essentiel est de dessiner les contours d’un espace narratif.

Le cinéma – Nous regardons de très nombreux films, toujours proposés dans le cadre d’une thématique précise. Les élèves doivent rédiger des comptes rendus qui leur permettent non seulement de se construire une culture cinématographique, mais aussi d’aiguiser leur analyse et les réconcilier avec l’écrit en leur donnant envie d’argumenter sur une expérience. 

Les ateliers d’écriture – Après la lecture d’un texte en commun, pioché dans un répertoire très divers allant des classiques de la littérature française, aux tragédies grecques, en passant par les mangas, ou les incontournables de la littérature étrangère, les élèves poursuivent leur expérience à travers des rédactions. Selon leur sensibilité, différents parcours sont proposés, l’essentiel est de saisir que la lecture est quelque chose qui nous transforme. Le tout est ponctué d’exercices de grammaire, non pas présentés de manière arbitraire, mais utilisés pour enrichir l’écrit.

Montessori bonheur

Des élèves heureux d’apprendre.

En classe de première, il est évidemment question de poursuivre cette approche. Mais l’horizon du bac nous oblige à préciser nos objectifs et à travailler encore plus rigoureusement. L’ambition majeure est de faire comprendre aux élèves qu’un texte bien présenté est un texte que l’on s’approprie. Nous travaillerons conjointement l’écrit et l’oral à travers trois moments permettant de traiter un objet d’étude dans sa globalité. En outre, un bac blanc complet (écrit et oral) est organisé sur chacune des séquences ainsi que des séances de révisions :

Montessori écrire.

Aimer écrire.

La méthodologie – Le bac français est une épreuve codifiée. Comprendre les attentes d’un examinateur, c’est aussi aborder l’épreuve plus sereinement. On a trop souvent l’habitude de détacher l’écrit de sa mise en pratique, ce qui donne la sensation à l’élève d’être perdu. L’accent est donc mis sur la méthode à travers de nombreux exercices de perfectionnement et la rédaction de fiches qui permettent à l’élève d’identifier un parcours et de saisir ce qu’il doit concrètement faire devant sa copie.

L’oral – Tous les textes présentés à la fin de l’année sont analysés scrupuleusement au sein des cours. Nous commençons par une lecture en commun, puis chaque élève travaille de son côté pour ensuite présenter son interprétation aux autres avant une correction globale. Ainsi, le travail d’assimilation est plus efficace car l’élève se confronte au texte au lieu de passivement recopier un corrigé.

Consciente que les affinités sont différentes pour chacun d’entre nous et que nous parlons plus facilement d’un texte qui fait écho à notre personnalité, je propose d’adapter les corpus de textes pour les adolescents désireux de personnaliser leur épreuve.

En outre, nous avons la formidable opportunité d’avoir des intervenants renommés, Madame et Monsieur D., auteurs des annales, venant entraîner les élèves dans les conditions de l’épreuve. Un bilan et une discussion prennent place à l’issue de l’interrogation. Cette possibilité, proposée quatre fois par an, est une chance inouïe pour mesurer les progrès comme les points d’amélioration. Cela s’ajoute à des ateliers de lecture orale en compagnie d’intervenants extérieurs.

L’écrit – Un exercice complexe comme le commentaire composé demande de l’entrainement. Il faut du temps et beaucoup de pratique. En s’appuyant sur une méthodologie solide, les élèves s’entrainent constamment, ils rédigent de très nombreux commentaires, avec à chaque fois une focalisation sur un objectif précis : l’introduction, les figures de styles, les transitions… Ainsi, ils peuvent se concentrer sur un objectif tout en assimilant les autres points vus précédemment. L’idée est de leur faire comprendre que dans le français comme dans la vie, la réussite globale vient du soin et de la rigueur que l’on apporte à chaque entité particulière.

Le bac de français est une épreuve importante, scolairement et moralement. Il est donc essentiel d’accompagner l’adolescent à chaque étape et d’être très attentif à ses demandes.

Je n’enseigne pas à Montessori par hasard. Je suis venue pour mettre en pratique une pédagogie innovante, pour appliquer des principes respectueux des élèves et de la matière. Je suis venue pour transmettre l’envie et l’élan, pour faire comprendre que le français est une matière vivante, présente dans toutes les sphères de notre vie, au-delà d’un examen, et qu’une bonne maîtrise de la langue est une liberté à nulle autre pareille. Je suis venue par curiosité et chaque semaine je repars avec enthousiasme. Mais je suis surtout venue pour des rencontres : avec des élèves, qui me bouleversent et me stimulent par leur singularité. Et avec Sylvie, dont la bienveillance, l’énergie, la pertinence et l’audace, sont des cadeaux qui rendent tout ceci possible et me rappellent la chance que j’ai d’exercer ce beau métier.

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » – Paul Eluard.

Marie Robert

Advertisements
Cet article, publié dans Collège, Ecole Athéna Montessori Internationale, Etude pédagogique, Formations Montessori, Lycée International Montessori, Maria Montessori, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le français au Lycée International Athéna

  1. Lebeau dit :

    Bonjour,

    J’ai essayé à deux reprises de vous contacter par mail mais je n ‘ai pas reçu de réponse. J’imagine que vous êtes fort occupée, mais j’aurais aimé savoir si mes mails vous parviennent ?

    Au plaisir de vous lire.

    • Bonjour, J’ai eu votre mail mais je ne vois pas comment je peux vous aider à créer une école Montessori en Afrique. Je ne connais pas les normes là-bas et cela me paraît bien compliqué. A bientôt. Sylvie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s