Formation Montessori sur le matériel sensoriel

Formation Montessori sur le matériel sensoriel

Lisez cet article et vous comprendrez l’extrême importance de développer tous les sens de l’enfant dès le plus jeune âge. Cela facilitera considérable tous les apprentissages de l’enfant et lui rendra la vie beaucoup plus belle.

Le matériel sensoriel créé par Maria Montessori est particulièrement bien étudié pour développer tous les sens de l’enfant dès les classes de maternelle et vous pourrez même l’utiliser pour les enfants encore plus jeunes.

Seulement pour optimiser l’utilisation de ce matériel, il faut savoir le présenter correctement, c’est essentiel. Venez donc assister à notre prochaine formation Montessori sur le matériel sensoriel le samedi 20 décembre de 9 h 30 à 17 h à Bailly. Il reste quelques places. Contactez moi à : sylviedesclaibes@gmail.com

Le sens du toucher.

« Le toucher permet de mieux connecter la vision et l’audition ».

Des chercheurs grenoblois démontrent les bénéfices de l’apprentissage multisensoriel.

Une équipe de chercheurs du Laboratoire de Psychologie et Neurocognition de Grenoble (LPNC) vient de montrer que le toucher facilite l’apprentissage de la lecture en permettant de mieux connecter la vision et l’audition. Ces résultats publiés dans la revue scientifique «Plos One» devraient permettre d’améliorer les méthodes d’apprentissage de la lecture chez l’enfant comme les méthodes d’acquisition d’une langue étrangère chez l’adulte.

Les lettres rugueuses Montessori.

Pour lire des mots nouveaux, nous devons apprendre à associer un stimulus visuel (lettre ou graphème) à son stimulus auditif correspondant (son ou phonème). L’équipe d’Edouard Gentaz du LPNC s’est demandé si le toucher pouvait améliorer ces associations arbitraires entre stimuli visuels et auditifs. Les chercheurs ont donc comparé deux méthodes d’apprentissage dans lesquelles des adultes devaient apprendre 15 stimuli visuels nouveaux, inspirés de lettres japonaises, et leurs 15 sons correspondants (des stimuli auditifs nouveaux n’ayant aucune signification). La première méthode ne sollicitait que la vision. La seconde, multisensorielle, faisait appel au toucher en plus de la vision.

Les chiffres rugueux Montessori.

Après la phase d’apprentissage, les chercheurs ont mesuré les performances de chaque adulte à l’aide de tests, visuel et auditif, de reconnaissance. Les résultats révèlent que les sujets sont capables d’apprendre les associations entre stimuli visuels et auditifs avec les deux méthodes mais que les performances sont bien meilleures avec la méthode « multisensorielle ».

Ces travaux corroborent les résultats déjà obtenus chez l’enfant avec l’utilisation du mouvement assisté par ordinateur dans l’apprentissage de l’écriture. L’explication viendrait des propriétés spécifiques du toucher et du sens haptique (toucher pour percevoir les lettres) qui jouerait un rôle de « ciment » entre la vision et l’audition, favorisant ainsi la connexion entre ces sens. Reste à comprendre comment cette «connexion» fonctionne au niveau cérébral. Pour cela les chercheurs envisagent d’observer sous IRMF les aires corticales activées lors de ce processus d’apprentissage multisensoriel.

Les plaquettes tactiles Montessori.

Cette étude démontre une nouvelle fois à posteriori ce que Maria Montessori avait découvert il y a plus d’un siècle.

Dans une classe Montessori, dès le plus jeune âge, nous développons énormément ce sens du toucher chez l’enfant.

Mise en paire lisse et rugueux.

La majorité des premiers apprentissages se fait, en effet, par le toucher comme en classe maternelle où la partie sensorielle comprend toute une gamme de matériel pour développer ce sens : les plaquettes de toucher grâce auxquelles l’enfant prend conscience de cette sensation de lisse et rugueux (voir photo) puis les plaquettes tactiles qui lui permettent de mettre en paires, les yeux bandés, les plaquettes ayant la même rugosité. Ensuite il peut classer les plaquettes de la plus rugueuse à la plus lisse en affinant encore son sens du toucher.

Les sacs à mystères.

D’autres exercices existent encore que nous appelons les  « sacs à mystères ». Il s’agit d’un matériel très amusant que vous pouvez tout à fait réaliser chez vous : prenez deux petits sacs identiques (voir photo). Vous les fermez en haut et créez deux ouvertures de chaque côté afin que votre enfant puisse y glisser ses mains pour attraper ce qui se trouve à l’intérieur. Vous placez dans chaque sac des objets identiques que l’enfant pourra reconnaitre facilement en les touchant, sortant de chaque sac les deux objets identiques pour les placer sur  la table ou le tapis devant lui. Si l’enfant est très jeune (2 ans), vous placez 5 objets très différents (ex: 2 motos, 2 personnages, 2 balles, 2 vaches, 2 petits crayons) et quand l’enfant est plus âgé, vous placez une dizaine d’objets plus difficiles à reconnaître. Vous en profitez toujours pour faire une leçon de vocabulaire. Vous pouvez aussi réaliser 2 sacs avec des solides géométriques et ainsi introduire le nom de chaque volume (voir photo).

Mise en paire des tissus

Vous pouvez également réaliser la boîte des tissus (voir photo) qui consiste en un certain nombre de paires de tissus de textures différentes à mettre également en paire uniquement par le toucher. Là encore vous en profiterez pour apprendre à votre enfant le nom des différentes matières : du tissu éponge, de la soie, du velours, du cuir, etc…

Tous ces exercices développent la finesse du toucher. Sachant que la main est directement reliée au cerveau, ils favorisent grandement l’épanouissement de l’intelligence.

Du plus lisse au plus rugueux.

Les premiers exercices de toucher cités ci-dessus préparent à l’apprentissage des chiffres et des lettres. Cet apprentissage peut commencer à partir de trois ans. Il se fait par le toucher de chiffres et de lettres rugueux dont l’enfant suit la forme avec son doigt, imprimant ainsi durablement cette forme dans son cerveau.

Maria Montessori avait imaginé et mis en place cette méthode dans ses premières classes dès 1907 !

Le globe terrestre lisse et rugueux.

Elle avait également créé un matériel que l’on appelle le globe rugueux qui permet l’enseignement de la terre et de l’eau occupant notre planète. La terre est représentée par une surface rugueuse et l’eau par une surface lisse. L’enfant de trois ans, en touchant ces différentes surfaces,  intègre l’espace occupé par les continents et comprend très vite qu’il y a beaucoup plus de surface occupée par l’eau que par la terre sur le globe.

L’enfant très jeune absorbe aussi toutes les formes géométriques par le toucher en utilisant un matériel que l’on appelle le « cabinet géométrique » (voir photos).

Le plateau de présentation des formes géométriques.

Ce cabinet est composé de plusieurs tiroirs à l’intérieur desquels l’enfant découvre d’abord les formes de bases telles que le cercle, le carré et le triangle. Chaque forme s’emboite dans un cadre. L’enfant commence par toucher la forme géométrique puis son cadre et peut insérer ensuite la forme correcte dans le cadre correspondant tout en apprenant le nom de la forme.

Connaître les triangles.

Mais avant de la nommer, l’enfant se l’approprie par le toucher. Il peut ainsi découvrir très jeune toutes les sortes de triangles, les cercles de différentes tailles, les polygones, etc…

Lorsque plus tard, l’enfant sera mis en présence des concepts géométriques dans les manuels scolaires,  il aura déjà absorbé précocement de façon sensorielle le nom et la forme de toutes les figures géométriques.

Reconnaître les polygones.

Tout ceci prouve encore une fois que la méthode utilisée pour les apprentissages dans les classes Montessori est la meilleure. Toutes les études scientifiques le prouvent aujourd’hui.

Sylvie d’Esclaibes

Publicités
Cet article, publié dans Dyslexie, dyspraxie, enfants différents, Ecole Athéna Montessori Internationale, Enfants précoces - Phobie scolaire - Inadaptés au système traditionnel, Etude pédagogique, Lycée International Montessori, Maria Montessori, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Formation Montessori sur le matériel sensoriel

  1. rea13 dit :

    Bonjour, tout d’abord je voulais vous dire que c’est avec votre article sur la lecture avant le CP, que je me suis mise avec les alphas, et c’est vraiment une méthode géniale.
    Par contre je souhaiterai savoir si vous faites des formations sur Grenoble, car je commence à acheter mon matériel Montessori pour faire l’école à la maison et je regarde les vidéos en une anglais, mais rien ne vaut une vrai formation. Donc si vous venez l’intention d’en faire une par ici ça serait vraiment formidable.
    Merci encore pour tout ces précieux conseils.

    • Bonjour, Merci pour ce mail. Je suis contente d’avoir pu participer au fait que votre ait pu apprendre à lire. Je ne fais pas de formation Montessori à Grenoble mais si vous trouvez une école Montessori prête à m’accueillir je serais tout à fait prête à venir. A bientôt. Sylvie

  2. claire-lise dit :

    Je confirme…Pourtant, je ne suis pas formée à la méthode, mais je l’emploie à la maison ! Et, je confirme exactement tout ce que vous partagez. Et, je suis impressionnée à quel point lorsqu’ils son pu touché, tout devient si simple. Ma fille de 6 ans fait de l’abstraction des additions avec retenue, je suis scotchée à quel point, il lui faut 10 minutes pour en faire 4, moi, je n’y comprenais rien et pestait contre ma feuille.

    Je travaille essentiellement avec la matériel et très peu de fiche de travail…et pourtant, ma fille développe des compétences elle-même, par exemple, midi, elle me faisait une suite d’addition comme 2+2=4, +2 =+, +2= 8,…et elle était heureuse. Pourtant, je n’ai jamais passé des heures à lui expliquer et encore moins avec des fiches de travail….

    Je suis de plus en plus conquise par la méthode !

    • Bonjour, Je vous remercie pour ce témoignage qui va totalement dans le sens de ce que je vis chaque jour depuis des années d’abord avec mes enfants puis avec tous mes petits élèves. Cette méthode est vraiment géniale. Merci et à bientôt.

  3. merepoule dit :

    Sans être un éminent scientifique, je fais déjà toutes ces observations au quotidien sur mes propres enfants ! Même la plus grande (en CM1) me réclame du matériel pour chaque notion à apprendre. Il me faut parfois un peu d’imagination pour mettre des choses en place mais le toucher est irremplaçable !
    Les puzzles de géographie sont également un exemple très parlant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s