Il existe des Européens heureux.

Voici un article de Dominique Moïsi paru dans Les Echos.

Vous pourrez y lire encore une fois, qu’il est primordial pour une nation que les enfants soient heureux d’aller à l’école. C’est ce que nous mettons en place au Lycée International Montessori Athéna et ça marche !

Si nous voulons que notre pays aille mieux, il faut vraiment remettre totalement en question notre système éducatif et s’inspirer de la pédagogie Montessori et de ce qui se fait dans un établissement comme le nôtre. Dans notre établissement, aucun élève ne se retrouve en phobie scolaire. Au contraire, notre pédagogie permet à beaucoup de jeunes de se sortir de cette dépression qui touche de plus en plus de jeunes français.

Sylvie d’Esclaibes

« Un Etat modeste et honnête ; riche de ses ressources énergétiques ; qui inspire la confiance dans son avenir dès l’école ; dont les inégalités sont socialement acceptables : c’est le modèle norvégien. C’est en Europe.

A Oslo, sous la neige qui tombe en abondance, la visibilité est quasi nulle. Mais ce n’est pas une mélancolie à la Ibsen ou un « Cri » métaphysique à la Munch qui se dégage de ce désert blanc. Bien au contraire, un sentiment profond de satisfaction et d’espoir domine l’atmosphère. A l’inverse des Français, les Norvégiens sont heureux. Et ils le disent sans remords et sans complexe. Les Norvégiens se projettent dans l’avenir avec un optimisme qui semble plus asiatique qu’occidental, et cela, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes. Ils n’éprouvent pas le sentiment qu’hier était mieux qu’aujourd’hui et que demain risque d’être plus difficile. Ils ont encore en mémoire, dans leur code génétique, l’extrême pauvreté qui a été la leur.

Montessori - bonheur

La Norvège aux Jeux Olympiques

Certes, le moment est particulièrement propice pour ressentir le bonheur des Norvégiens. Aux Jeux Olympiques de Sotchi, chaque jour apporte au pays du ski nordique sa moisson de médailles. Un esprit sain et positif dans un corps actif et sain.

La Norvège devrait-elle être pour l’Europe l’équivalent de ce qu’est Singapour pour l’Asie, un modèle et une source d’inspiration ? Certes, il existe des différences considérables entre une Norvège riche à milliards de ses ressources énergétiques et une cité-Etat comme Singapour qui a dû par son travail et son inventivité créer de toutes pièces sa richesse. Mais les deux pays sont, chacun à leur manière, porteurs d’un message qui les dépasse et qui va dans la même direction. La Norvège est la preuve que l’on peut concilier richesse énergétique, transparence, modestie et honnêteté. Le pétrole et le gaz en abondance ne sont pas nécessairement une malédiction, même s’il est plus facile pour cela d’avoir été vertueux avant d’être devenu riche. Au message de la Norvège répond celui de Singapour. On peut concilier culture asiatique et Etat de droit. Et à Oslo comme à Singapour, il existe comme une forme de « prosélytisme ». Pourquoi ne feriez-vous pas comme nous ? Vous ne pourriez que vous en porter mieux.

Montessori

En France, les écoliers sont tristes.

S’interrogeant sur les raisons de leur optimisme et de leur bonheur – au-delà bien sûr de leur sécurité économique et financière -, les Norvégiens mettent souvent en avant leur système d’éducation. Les jeunes Norvégiens, me disent-ils, sont heureux à l’école. « Il faut commencer le plus tôt possible à être heureux », insiste mon interlocuteur norvégien, un ancien ministre des Affaires étrangères qui connaît bien le système français. Il est vrai que, sur ce plan, le contraste avec la France ne saurait être plus grand. Le « malheur français » commence à l’école. Il ne s’agit pas d’ouvrir les esprits, mais d’éliminer, sinon de briser, le plus grand nombre dans un processus de sélection des « meilleurs ». Un système qui renforce et semble justifier les inégalités.

A l’heure de la mondialisation et de l’accroissement des inégalités, la petite musique norvégienne semble plus moderne que jamais.

Montessori drapeau

Drapeau Norvégien

Certes, l’Etat providence à la norvégienne n’empêche pas la montée des populismes ou les explosions de folie meurtrière. Il n’est pas nécessaire – la Suisse vient d’en fournir la triste illustration – d’appartenir à l’Union européenne pour mettre en avant des réflexes protectionnistes qui traduisent des inquiétudes identitaires. Mais, confortée dans sa décision de rester en dehors de l’Union européenne par l’évolution « chaotique » du projet européen, la Norvège entend donner un sens – qui aille au-delà d’elle-même – à la conjonction de sa richesse et de sa vertu. Quel peut être son rôle dans le monde ? Ou peut-elle être le plus utile ? Doit-elle privilégier le continent africain et sa montée en puissance, le Moyen-Orient et sa désespérante quête de paix et de stabilité, ou regarder bien plus près d’elle vers une Europe qui semble à la dérive ? La Norvège s’inquiète de l’affaiblissement continu du statut et de la voix de l’Europe dans le monde. Oslo semble dire aux pays membres de l’Union : « Vous pouvez faire sans moi : vous n’avez pas besoin de la Norvège dans l’Union européenne. Mais pouvez-vous faire sans le modèle norvégien ? »

Montessori  pédagogie

L’enfant Norvégien est heureux.

En Norvège, il n’existe pas de doute sur la légitimité du pouvoir et de ceux qui président à la destinée du pays. L’Etat est modeste et honnête. Les écarts de richesse entre les plus riches et les plus pauvres sont socialement et éthiquement acceptables. Les femmes sont réellement les égales des hommes : il y a autant de femmes que d’hommes dans les conseils d’administration des grandes sociétés norvégiennes. Enfin, le traitement des immigrants est, avec des limites bien sûr – il ne faut pas idéaliser la situation -, l’un des plus humains d’Europe.

Cette question de la légitimité du pouvoir est en train de devenir très préoccupante dans les pays de l’Union européenne, et tout particulièrement en France. Elle constitue une menace pour le système démocratique.

Pour repenser leur système, les Français n’ont pas besoin d’avoir recours à des « Lettres persanes » ou plus récemment à des « Lettres béninoises », mais à des « Lettres norvégiennes ».

N’en déplaise aux critiques de la Scandinavie, le bonheur existe en Europe. Je l’ai rencontré, à un peu plus de deux heures d’avion de Paris. »

Cet article, publié dans Ecole Athéna Montessori Internationale, Etude pédagogique, Lycée International Montessori, Maria Montessori, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Il existe des Européens heureux.

  1. gardere dit :

    Je ne laisse pas beaucoup de commentaire et pourtant j aime beaucoup votre blog et la pédagogie s y rapportant ; il y a une trentaine d année ayant un fils autiste j ai connu cette pédagogie ; avec lui je l ais accompagné par ce biais mais il n a pas pu intégré une école montéssori pour raison financière ; trente ans après la pédagogie fait de plus en plus de petit et je m en réjouie , des écoles comme la votre y contribue grandement ; nous venons de diagnostiquer chez mon petit fils des troubles autistiques ; mais la encore faute de moyen financier il ne pourra sans doute pas bénéficier de structure comme la votre ; malgré tout cela bouge un peu ; beaucoup et peut être qu un jour ;……….. faisons un rêve… comme l avait souhaiter Maria et grâce a des institutrices de l éducation nationale interpellée par cette pédagogie entre autre , grâce a des personnes comme vous et bien d autres qui ont la gentillesse et la générosité via leur blog de nous aider au quotidien je vous remercie humblement . oui je veux faire un rêve qui petit a petit deviendra certainement une réalité t ce pour le bien etre des enfants de tous les Enfants .

    • bonjour, Merci beaucoup pour votre commentaire. Je m’occupe également d’enfants autistes dans ma classe de primaire et grâce à la pédagogie Montessori que je mets en place avec eux, ils font des progrès exceptionnels et il se passe des choses extraordinaires entre eux et les enfants dits « normaux ». Je dispense également souvent des formations Montessori à des parents d’enfants autistes et à des personnes qui créent des structures pour accueillir les enfants autistes. Je forme également les deux personnes qui sont dans ma classe et qui travaillent chacune avec un enfant autiste. Cette méthode est vraiment idéale pour eux, leurs progrès et leur bonheur. Si vous ou votre fille avez besoin d’aide pour votre petit-fils n’hésitez pas. C’est avec un immense plaisir que je vous aiderai. Il faut en effet avoir des rêves… Un jour cette méthode profitera bien à tous les enfants. A bientôt et n’hésitez pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s