~ En maternelle, développer l’autonomie de l’enfant…

Blog Montessori en anglais Read in English

Développer la confiance en soi.

Développer la confiance en soi.

C’est à l’âge du niveau des classes maternelles, entre 2 ans et 6 ans, qu’il est essentiel de développer l’autonomie du jeune enfant. Rendre le petit enfant autonome lui permettra de développer sa confiance en lui car il ne se sentira plus dépendant de l’adulte et capable de faire les choses par lui-même. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’écoles Montessori s’appellent « aide-moi à faire  moi-même ».

Aide-moi à faire seul.

Aide-moi à faire seul.

C’est aussi l’âge auquel l’enfant cherche vraiment à faire « tout seul », c’est donc la période sensible de l’autonomie et le moment où se construit sa personnalité.

Si on veut que l’enfant acquiert la confiance en lui-même, il faut vraiment tout mettre en œuvre à cet âge-là.

Dans les classes de maternelle de l’Ecole Internationale Montessori Athéna, tout est mis en œuvre pour permettre à l’enfant de faire le maximum de choses par lui-même. Vous pouvez adopter la même attitude à la maison.

Des chaussures que l'enfant peut mettre tout seul.

Des chaussures que l’enfant peut mettre tout seul.

Grâce aux chaussures à scratchs, il pourra retirer et mettre ses chaussures tout seul.

Technique pour mettre son manteau tout seul.

Technique pour mettre son manteau tout seul.

Pour mettre et retirer son manteau, suivez les conseils suivants : posez devant votre enfant son manteau, à l’envers, le col vers lui, l’extérieur du manteau posé contre le sol. Dégagez bien les trous des manches afin que l’enfant puisse enfiler ses mains dedans, ensuite il passe son manteau par-dessus la tête et le tour est joué. Il a mis son manteau tout seul.

 CIMG4983Les meubles de la classe ou de la chambre doivent être à la hauteur de l’enfant afin de lui permettre de tout attraper tout seul.

On peut construire un meuble lavabo à la hauteur de l’enfant. Ainsi il pourra se laver les mains, les dents, le visage, se coiffer tout seul.

Le repas : un exercice d'autonomie.

Le repas : un exercice d’autonomie.

A l’école, pas de cantine, l’enfant ne doit pas être servi. Le repas fait partie de la pédagogie Montessori. L’enfant doit savoir mettre le set de table, mettre le couvert dessus, ouvrir sa boîte de déjeuner, en sortir son repas, bien l’installer sur le set, manger les aliments dans l’ordre, puis ranger et nettoyer.

 Dans la classe de maternelle de l’école Montessori Internationale Athéna, tous les exercices disposés dans l’environnement peuvent être faits par l’enfant en pleine autonomie.

Autonomie dans le choix de l'exercice.

Autonomie dans le choix de l’exercice.

Il les choisit, apporte le plateau jusqu’à la table ou le tapis, fait l’exercice jusqu’au bout puis range le plateau à sa place sur l’étagère. Il ne doit pas attendre de faire ce que l’instituteur a décidé qu’il fasse, il décide par lui-même ce qu’il va faire.

Matéo fait un exercice de verser

S'occuper des plantes.

S’occuper des plantes.

Dans la classe, le jeune enfant doit pouvoir trouver sur les étagères à sa portée tous les exercices qui lui permettront de développer son autonomie : verser le contenu d’un pot dans un autre avec des pots en porcelaine ou en verre, verser avec une cuillère, découper des fruits avec un petit couteau, nettoyer la table, la chaise, les étagères, faire le ménage avec le plumeau, balayer, épousseter avec le plumeau, faire un bouquet de fleurs, s’occuper des plantes et les arroser, s’occuper des animaux, etc… et les fameux cadres d’habillage qui lui permettront de boutonner tout seul, mettre les fermetures éclairs, les pressions, les crochets, les scratchs, les lacets, etc…

Savoir couper des fruits avec un couteau.

Savoir couper des fruits avec un couteau.

Pour développer sa confiance en soi, il est également essentiel de lui apprendre comment bien se tenir en société et y avoir ainsi sa vraie place de petit homme: la politesse, regarder l’adulte sans le craindre, savoir s’exprimer clairement donc faire des jeux de vocabulaire avec lui, attendre son tour pour parler sans interrompre… Tout ceci s’enseigne lors des moments collectifs sur le cercle. Il est très important d’insister aussi sur la bonne tenue à table : rester assis correctement pendant le repas, attendre pour commencer que tout le monde soit servi, manger correctement avec les couverts, remercier quand on lui offre quelque chose, ne pas dire : « je n’aime pas ça », ou « ce n’est pas bon », mais « non merci ».

Tout ceci fera de l’enfant un être qui sera fier de lui, un être que les adultes apprécieront, et ces bonnes habitudes prises très tôt le seront pour toute sa vie.

Savoir lire.

Savoir lire.

Pour être également très autonome et développer une grand confiance en soi, ce très jeune enfant doit apprendre à lire et ceci en lettres scriptes. Il pourra ainsi déchiffrer tout ce qui se trouve écrit autour de lui : les livres, les panneaux dans la rue, les étiquettes dans les magasins sur tous les produits, les journaux, les affiches partout, etc…

Savoir compter.

Savoir compter.

Vous rendez-vous compte de la sensation de confiance en soi, d’autonomie et de liberté que l’enfant va ressentir quand il se rendra compte qu’il n’a pas besoin de l’adulte pour tout faire? A l’opposé, ces pauvres enfants qui ont besoin de l’adulte pour tout faire, développent un sentiment d’insécurité terrible dès qu’ils sont livrés à eux-même. Si  l’adulte n’est plus là, rien n’est possible. Ce sont ces enfants-là qui hurlent dans les écoles, les magasins et partout car si le visage familier a disparu, ils sont perdus.

Quand je parle de l’apprentissage de la lecture, je veux dire également les chiffres et les nombres car ils sont partout présents dans notre environnement.

Connaître le monde.

Connaître le monde.

Une chose très importante également est de leur faire connaître le mieux possible le monde dans lequel ils vivent car souvent l’inconnu fait peur. Ainsi dans la classe de maternelle de l’école Montessori Internationale Athéna se trouvent beaucoup de matériels sur les étagères à la disposition de l’enfant, sur la géographie, l’histoire, les sciences : la botanique, la zoologie, etc… Sur ce sujet, j’écrirai un nouvel article très vite car il est facile dans ce domaine de tout faire à la maison.

Sylvie d’Esclaibes

Cet article, publié dans Apprenez vous-même à votre enfant - exercices, Ecole Athéna Montessori Internationale, Enfants précoces - Phobie scolaire - Inadaptés au système traditionnel, Etude pédagogique, Formations Montessori, Lycée International Montessori, Maria Montessori, Maternelle, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour ~ En maternelle, développer l’autonomie de l’enfant…

  1. Linda dit :

    Bonjour,
    Félicitations pour ce blog que je trouve bien fait, il est simple et l’essentiel y est. Je suis une maman malvoyante et le site est accessible.
    Ca fait un moment que je réfléchis à cette pédagogie, je prends des idées par ci par là, et je prends ce qu’il me convient et ce que je peux appliquer avec mes enfants.
    Je trouve tout de même dommage que la pédagogie Montessori ne soit pas plus développée en France, elle ne concerne qu’une minorité d’enfants. Cette méthode reste inaccessible pour les autres en raison de son coût (les écoles, le matériel etc..) et de ce fait ne favorise pas la mixité sociale, qui reste tout de même un point important de vie en société, de tolérance, d’enrichissement etc….
    Bonne continuation
    LInda

    • Bonjour, Je vous remercie pour votre mail et pour vos compliments. Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait qu’il est dommage que la méthode Montessori ne bénéficie qu’à une minorité d’enfants. En effet, nous ne bénéficions d’aucune aide financière et ne pouvons survivre que grâce aux frais de scolarité payés par les familles. De plus les charges sont telles en France qu’il est très difficile d’équilibrer nos comptes malgré des frais de scolarité élevés. Pour compenser cela, nous avons créé une caisse de solidarité alimentée par les différentes actions menées par l’école (kermesse, galette des rois, etc…) et qui permet de prendre en charge une partie des frais de scolarité d’enfants méritants et dont les parents ne peuvent prendre en charge la totalité de ces frais. A bientôt. Sylvie

    • Bonjour, Je vous remercie pour votre commentaire et je suis heureuse de lire que mon blog vous apporte quelque chose. Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait qu’il est bien dommage que la pédagogie Montessori ne puisse pas bénéficier à tous les enfants. Il serait tellement important que l’Education Nationale se mette à cette méthode d’autant que maintenant nous avons le recul pour dire que cela fonctionne très bien et que cela est tout à fait adapté pour tous.
      Pour palier ce problème, dans notre école, nous avons mis en place une caisse de solidarité qui est alimentée par les dons des familles, par les sommes gagnées dans toutes les animations organisées par l’école, etc… et ainsi cela permet de mettre en place des réductions pour certains enfants qui ont besoin de cette méthode mais dont les parents n’ont pas la possibilité de payer. A bientôt. Sylvie

  2. Stéphanie dit :

    Bonjour,
    Je m’interroge beaucoup en ce moment sur cette fameuse pédagogie Montessori ayant une petite fille de 2 ans et demi. Et en cherchant sur le net, je suis tombée sur votre blog.
    J’ai envie de mettre en place à la maison, la pédagogie Montessori, mais j’ai peur. Il y a quelque chose qui me bloque. Si elle a tout à porter de mains, qu’elle mette sa table seule, mange, débarrasse et lave après, j’aurai le sentiment de ne pas m’occuper de ma fille comme si je lui avais dis « fais ta vie et laisse-moi tranquille »…
    En effet, en faisant en sorte que ma fille se débrouille seule, qu’elle n’ait pas besoin d’un adulte pour l’aider. J’ai peur qu’elle finisse par me dire « mais je n’ai pas besoin de toi, je sais faire toute seule! ».

    Et pourtant quand je regarde les photos de votre blog, ça donne envie. Mais j’hésite vraiment à me lancer.
    Pourriez-vous m’aider à comprendre au mieux cette pédagogie qui semble rendre les enfants si heureux parce que j’aimerai tant que mes enfants le soient aussi!

    Cordialement,

    • Bonjour, Je comprends votre point de vue mais quoi de plus beau à apporter à un enfant que l’autonomie, donc la confiance en soi. Il est bien évident que vous continuerez à être indispensable à votre petite fille pour plein de choses et vous pouvez lui apporter tant d’autres choses plus importantes que « faire les choses à sa place lorsqu’elle aurait tellement de plaisir à le faire seule ». Ne serait-ce que partager un jeu, faire une promenade, lui raconter des histoires, l’emmener visiter un musée, un chateau, etc… enfin bref, passer du temps avec elle. Cordialement, Sylvie

  3. Amor dit :

    Ça fait rêver ….quand cela sera t’il generalise? Bravo en tous cas pour vos conseils avises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s