Enseigner la musique à l’école aux très jeunes enfants est essentiel.

Apprendre la musique.

Maria Montessori avait observé que l’enfant traversait la période sensible du développement sensoriel entre 0 et 6 ans. A cet âge, il est essentiel de placer l’enfant dans un environnement équipé d’un matériel conçu pour lui permettre de faire de nombreuses expériences sensorielles. Grâce à ce matériel, les sens de l’enfant vont s’affiner de manière très pointue et cela pour toujours, permettant à l’enfant d’explorer et de comprendre son environnement dans ses moindres détails.

L’esprit absorbant de l’enfant.

De plus, c’est aussi entre 0 et 6 ans que l’enfant possède ce fameux « esprit absorbant » décrit également par Maria Montessori : ce que l’enfant absorbe à cet âge devient partie de lui-même et restera pour toujours en lui. C’est grâce à cet esprit absorbant qu’un enfant n’oublie jamais sa langue maternelle. Ainsi tout ce que l’enfant aura acquis durant cette période le sera pour toujours.

Un matériel pour développer les sens.

Après 6 ans, cette puissance d’absorber ce qui l’entoure va diminuer. Afin d’optimiser les facultés et la soif d’absorption du cerveau de l’enfant, il est essentiel qu’il expérimente les choses de manière active avec un matériel concret.

Développer le sens du toucher.

J’ai déjà écrit un article sur l’importance du développement du sens du toucher chez l’enfant dès son plus jeune âge.

Je pense que développer parallèlement le sens auditif est également primordial.

Ecouter les sons

Que peut-on trouver de mieux pour affiner ce sens auditif que l’apprentissage de la musique qui devrait être proposé à l’école dans les toutes petites classes comme le langage, le calcul, le graphisme, etc… ?

Ce sens ainsi développé donnera à l’enfant le goût pour les jolis sons, pour l’harmonie, et tout ce qui est disharmonieux le choquera. Il n’aimera donc pas le vacarme, les cris, les musiques agressives…

Enseigner la musique aux plus petits.

Un enfant qui aura le sens auditif bien développé, à une période qui est également celle de l’apprentissage du langage, apprendra beaucoup facilement une deuxième voire une troisième langue. En effet, une langue, avant d’être des mots, est une musique. L’enfant au sens auditif bien développé percevra beaucoup plus finement la musique d’une autre langue et saura la reproduire très précisément.

Apprendre les langues.
Développer le sens du rythme.

Avec la musique, il aura développé aussi son sens du rythme. Chaque langue possède ses propres rythmes. L’enfant acquiert ainsi une nouvelle facilité pour l’apprentissage d’une autre langue que la sienne.

Le battement du coeur.

Le rythme est également essentiel dans notre vie. Tout notre corps est rythmé par le battement de notre cœur, la circulation de notre sang dans nos veines, les rythmes de notre métabolisme… Chaque être vivant possède ses propres rythmes  et il est essentiel pour une vie harmonieuse d’être en phase avec les rythmes de son corps

Connaître plus de mots.

Dans sa propre langue, l’enfant sera également capable de mieux écouter les mots. Il étendra ainsi son vocabulaire, s’exprimera de façon de plus en plus riche et  variée et s’intéressera encore plus aux mots  nouveaux. Toujours curieux, à cet âge, de nouvelles connaissances, il aura ainsi la faculté d’explorer de nouveaux sujets. Tout cela fera de cet enfant un être cultivé, passionné de tout.

Entendre le son de la lettre.

Lorsqu’il en sera au stade de l’apprentissage du son des lettres pour apprendre à lire, l’enfant qui aura l’ouïe bien développée percevra tout de suite la différence entre le son du « b » et celui du « d », etc… Il saura aussi beaucoup mieux entendre les différents sons qui composent un mot en les distinguant facilement les uns des autres. L’apprentissage de la lecture et de la composition des mots seront alors très faciles. Ainsi l’enfant sera dans la réussite et développera la confiance en soi.

Certains enfants souffrent de problèmes auditifs, d’autres sont dyslexiques, d’autres encore entendent mal pour des raisons variées (otites à répétition notamment).  J’ai souvent remarqué la difficulté que connaissent ces enfants dans l’apprentissage de la lecture. Celui de la musique peut leur être d’une grande aide.

Les sons de la nature.

L’enfant qui aura son sens auditif bien développé percevra mieux les bruits de la nature : les chants différents des oiseaux, les cris des animaux, l’eau qui cascade sur les rochers,  le bruissement du vent qui varie selon les feuilles de l’arbre, le son de la vague qui est différent quand la mer est calme ou quand elle est agitée… Encore une fois cela permettra à l’enfant de prendre conscience du monde dans lequel il vit, d’en apprécier la beauté et de tout faire pour la préserver.

Les sons de la nature.

Par la musique, on apprend aussi à mieux connaître les autres cultures.

Les musiques d’autres pays.

Les musiques africaines sont bien différentes de celles de l’Asie par exemple, les instruments utilisés sont différents, les sons, les rythmes…

Mieux comprendre les autres.

La découverte d’autres styles musicaux, d’autres compositeurs, d’autres instruments, permet de mieux comprendre les différences et de développer la tolérance… Cela montre encore une fois à l’enfant la richesse du monde dans lequel il vit et favorise l’envie de mettre tout en œuvre pour respecter ce monde.

Les musiques rythment nos vies.

L’apprentissage des  paroles de chansons d’autres pays permettra également l’acquisition de vocabulaires d’autres langues. Les chansons peuvent aussi rythmer notre vie pendant l’année : les chansons sur l’automne, puis les chants de Noël, puis celles de l’Epiphanie, etc… Partager aussi les chansons d’autres religions est très riche pour une meilleure connaissance de l’autre.

Le développement de l’ouïe par la musique est également essentiel  dans la communication entre les êtres. Celui qui aura ce sens affiné percevra mieux dans la voix de l’autre toutes les intonations. Il saura détecter les non-dits et les émotions cachées (tristesse, anxiété, etc…) et pourra ainsi mieux adapter son attitude et son discours.

Jean-Sebastien Bach.

La connaissance des goûts musicaux de l’autre donne aussi un élément supplémentaire pour le comprendre. Classique, jazz, rock, rap, techno… Dans le registre classique, celui qui écoute beaucoup Mozart n’a pas le même caractère que celui qui n’apprécie que Wagner.

Les effets de la musique.

Des chercheurs ont aussi remarqué à quel point la musique peut être une aide dans la vie. Certaines musiques rendent plus gai celui qui est triste, celui qui est seul, etc… La musique aide à s’endormir (les berceuses), elle aide à se détendre (musique de relaxation), à se calmer (musique zen) et tout cela est très important pour qu’un enfant se sente bien. La musique est aussi, pour certains, une aide importante à la concentration. Elle fait partie de cet environnement sensoriel de l’enfant qui est primordial pour son bien être émotionnel.

Enseigner par des professionnels de la musique.

Il est très important que la musique soit enseignée par des spécialistes.  Il ne nous viendrait pas à l’esprit de demander à un non-professionnel d’apprendre à lire à un enfant… Et bien pour la musique, c’est la même chose. Il est nécessaire, non seulement, de l’avoir étudiée de façon très poussée pour pouvoir l’enseigner le mieux possible à l’enfant, mais il faut de surcroît être passionné pour pouvoir transmettre l’amour de la musique sous toutes ses formes.

Je tiens à préciser ici que, à mon sens, comme pour l’apprentissage précoce d’une langue, celui du solfège n’est pas indispensable à l’apprentissage précoce de la musique. Comme pour cette langue, le besoin de solfège vient avec  le désir d’écriture et de lecture.

Proposer le plus d’instruments possible.

Il est également très important, dans une école Montessori, que la musique soit enseignée dans le même esprit que le reste. Il faut faire intervenir le plus possible le toucher, permettre à chacun d’appréhender cette matière de manière individuelle, respecter le rythme de chacun, ne pas avoir d’idée préconçue sur ce que chacun peut faire en fonction de son âge, élaborer un matériel concret adapté à chacun, avoir le plus d’instruments possible de tout pays et de toutes sortes afin de répondre à cette soif d’apprendre de l’enfant. Ne jamais mettre l’enfant en échec et au contraire développer sa confiance en soi par rapport à la musique.

Permettre à l’enfant de composer ses morceaux.

Pendant les leçons de musique, permettre à l’enfant de créer ses propres morceaux, de composer des mélodies, toujours lui permettre de mettre en application sur ses propres créations ce qu’il vient d’apprendre (les notes, la valeur des notes, les rythmes, etc…).

Les clochettes Montessori.

Dans la classe Montessori, nous disposons essentiellement des clochettes et des boîtes à sons. Il est absolument nécessaire de disposer d’une salle de musique et d’y ajouter  beaucoup de matériel – instruments divers et variés, percussions, matériel pour l’apprentissage des notes en concret et en abstrait, etc… ceci afin de permettre à l’enfant de bien développer son sens de l’ouïe, tellement essentiel à son bien-être.

Le bonheur de chanter ensemble.

De nombreux instruments à la disposition des enfants.

Ne pas oublier non plus que la musique peut procurer de merveilleux moments. Quoi de plus beau que de chanter tous ensemble ? d’offrir aux gens que l’on aime un joli concert ? C’est la raison pour laquelle il est important d’organiser des concerts ou des spectacles musicaux dans une école et cela dès le plus jeune âge.

Dans une école Montessori qui privilégie des méthodes individuelles (chaque enfant est différent), ceci permet de développer le goût de faire les choses ensemble, de trouver une place pour chacun et de goûter au bonheur de partager un moment fort. Combien d’enfants dans mon école ont acquis confiance en eux-mêmes lorsqu’ ils ont réussi à chanter ou à jouer d’un instrument devant tout un public ?

La musique avec Marie-Jaëll

Je recommande à tous les parents la méthode Marie Jaëll Montessori qui permet aux enfants un apprentissage de la musique dans les meilleures conditions.

Marie Jaell

Je conclurai d’ailleurs cet article par une phrase de Marie Jaëll tirée de son livre « Le Toucher » qui montre encore une fois combien il est essentiel de développer chez l’enfant très jeune le sens du toucher et celui de l’ouïe :

« la supériorité des grands artistes réside dans la capacité d’éprouver à côté de leurs sensations auditives merveilleuses, des sensations de toucher non moins merveilleuses… Si le grand artiste arrive à cette vérité de concordance des sensations auditives et des sensations tactiles, il faut nécessairement que cette concordance devienne la base de l’enseignement… »

Sylvie d’Esclaibes

Publicités
Cet article, publié dans Ecole Athéna Montessori Internationale, Etude pédagogique, Maria Montessori, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s